Ancients - Constellations

Chronique mp3 (18:00)

chronique Ancients - Constellations

De prime abord, lorsque j’ai vu dans le panier toujours bien garni de Core & Co, le nom d’Ancients, je me suis imaginé à chroniquer un nouvel album des scandinaves qui depuis 20 ans customise leur Black Metal à grands coups de rafales de violons et d’explosions d’organes vocaux féminins et voyez-vous, je ne me sentais pas vraiment à l’aise. Comme je n’entrave pas grand-chose à la forme Black du Mééétôôôlll, je me voyais déjà occuper à braver les commentaires les plus possédés à mon égard. J’aurais chu, à défaut d’être quand même venu.

 

 

Le groupe qui nous occupe aujourd’hui n’a rien à voir avec le projet d’Aphazel, vous suivez...?  Ok… Il puise peut-être son patronyme chez les frappés de KLF. Souvenez-vous, fin des 80’s, le groupe anglais avait dynamité l’Eurodance à grands renforts de riffs déjà ministryesques et de perversions Cooperiennes sur les toujours bandants « Last Train to Trancentral », « 3 AM Eternal » ou « Make it rain ». Le groupe s’appelait, en entier,  Kopyright Liberation Front  and The Justified Ancients of Mu Mu, plus placidement ramené à KLF. Bon Ancients (ceux de cette chronique qui tarde à démarrer) sont anglais aussi… Mais vu la musique délivrée, c’est quand même peu probable. Ce serait donc une référence directe à la série Stargate… Une race d’anciens, ça tombe bien non ?

 

 

Quoiqu’il en soit, le projet est composé de musiciens qui officient dans un tas d’autres groupes *Shels pour le plus connu, on retrouve le leader Medhi Safa (bien merci et toi ?), Crydebris, Rinoa et Mahumodo (pré - *Shels), plus confidentiels, vous en conviendrez ! Les trois titres proposés naviguent dans un post-rock des plus convenus en regard de ce que Sigur Ros propose depuis quinze ans. Les 18 minutes ne sont pas désagréables, c’est même plutôt bien délivré, avec une belle tenue. Le problème avec ce genre de disque (déjà sold out en version physique, va falloir se pencher sur les mp3), c’est que l’impression de remplissage est tenace. On a droit à une version acoustique du deuxième titre comme final, avec les respirations et les doigts qui glissent. 

 

Loin de moi la volonté d’endosser le rôle du consommateur méprisé, mais je trouve quand même que le ramage est bien en deçà du plumage en règle, ici en question. Soit l’objet physique était joli (je suppose), les deux titres fort corrects (à défaut d’être pertinents), l’on est en droit de se demander si cette probable commande mérite de recevoir une mention particulière.

Cela m’a permis de me balader un peu chez *Shels qui mérite bien davantage votre attention.

photo de Eric D-Toorop
le 16/05/2012

2 COMMENTAIRES

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 16/05/2012 à 15:16:53

c'est pas mal mais zzzzzzzzzzz

pidji

pidji le 16/05/2012 à 15:33:36

Ouais, et surtout, sortir un "single" 3 titres, c'est limite.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019