Dominance - Slaughter of human offerings in the new age of Pan

Chronique CD album (30:25)

chronique Dominance - Slaughter of human offerings in the new age of Pan

Un fuckin’ champ de bataille à la moyenâgeuse sur fond rouge pour la pochette, deux hallebardes dans le logo et un speech issu du Conan de Milius en intro du premier morceau : vous croyez vraiment que les polaks ici présents font dans la post-folk dépressive ?

Nan.

Dominance tape dans le Black signé furax.

 

Alors je ne vais pas avoir les mots des collègues pour décrire tout le majestueux talent glacial et avant-gardiste de la formation dans sa vision à la fois éminemment personnelle et respectueuse d’une certaine orthodoxie occulte déployant l’insanité comme un bouquet de fleurs baudelairiennes avec un souffle mystique venant des profondeurs d’un Hadès cathartique.

Ah ça non ! J’peux pas écrire ça, moi.

Et puis, d’t’façon, alignant 8 morceaux en une demi-heure, le trio formé en 2019 ne fait pas dans la poésie mais dans l’armurerie.

 

Alors oui, on pourra trouver du BM typé Panzer Division dedans mais ce Slaughter of human offerings in the new age of Pan possède une très forte personnalité belliqueuse.

Dominance ajoute ainsi un dix-septième type psychologique à la théorie de Carl Gustav Jung : le type howardien.

Rapport, évidemment, à Robert Howard.

Nous allons donc être arrosé d’un feu guerrier permanent enregistré au Santa Studio de Warsaw par Haldor Grunberg (Behemoth, Dopelord, Witchmaster).

 

Nourri par un batteur boutefeu, le déluge de fer et de sang s’abat continuellement sur nous. Le riffing ne prend pas de chemin de traverse pour se montrer d’une maîtrise parfaite dans son art noir et féroce.

Au milieu de ce maelstrom enragé, on trouve alors régulièrement de cruelles glissades thrash et heavy, le tout baigné dans un fumet punk excessif. Ces deux dernières ambiances trouveront, de fait, leur illustration sur l’intro purement motörheadienne de "Human Holocaust".

 

Dès son premier album, les Dominance en imposent en écrasant leurs ennemis, en les regardant mourir devant eux et en entendant les lamentation des fragiles.

photo de Crom-Cruach
le 12/02/2024

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/02/2024 à 17:24:12

Trop biiiiiiiien cet album  !!! (ah suis con, c 'est moi qui ai écrit la chro...)

Arrache coeur

Arrache coeur le 12/02/2024 à 22:34:55

'Tain ce riffing épique de Deadly Winter ! Ces relents heavy (ces leads de Vicious Circles bon sang) et thrash (la section mi-tempo de Ritual miam) aèrent bien la furie de la bataille. Merci pour la découverte, je garde ça sous le coude pour les moments de détente. 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' metal night #5 et les 20 ans de COREandCO !
  • Bongzilla + Tortuga + Godsleep à Paris, Glazart le 14 mai 2024

HASARDandCO

Ipanema - Me me me
Leash - Demo
Chronique

Leash - Demo

Le 22/03/2016