Edgar Suit - Despise All Humans

Chronique CD album (24:30)

chronique Edgar Suit - Despise All Humans

A l’instar de Brest, il semblerait que quelques Grenoblois.es entretiennent un rapport très affectueux avec la scène Post-Punk et New Wave. Après la super découverte de Lovataraxx lors d’une soirée mémorable à Caen, c’est maintenant au tour d’Edgar Suit de représenter le petit middle punk Grenoblois et de laisser son empreinte sur mon petit monde mental.

 

L’album s’ouvre sur « Over You » et son riff de guitare criard, incisif et mélodieux. L’accroche est instantanée, les arpèges sont clinquants d’efficacité et la basse trouve dans un écart tout en rebondissement le riff qu’il faut pour asseoir la solidité rythmique et harmonique du morceau. Au tour du chanteur de se la ramener et de mettre en parole l’esprit Post-Punk de Despise All Humans. Une ligne de chant à la fois invectivante et désinvolte qui laisse entendre au-delà de la qualité du placement quelques subtils failles sur les accentuations. Le refrain popisant d’« Over You » vient confirmer mon sentiment, ce titre à un goût de tube et sa teneur radiophonique se prénomme « rviens-y »! Mais ne surtout pas se focaliser et réduire l’album à ce très chouette morceau car la suite n’a rien à lui envier. Le power trio grenoblois enchaine les compos avec fraicheur et aisance, et nous propose sur Despise All Humans un Post Punk aux accents power-pop en appelant à d’illustres formations tels que Talking Heads, Gangs Of Four, Red Dones, the Jam ou encore au Buzzcocks.

 

Les lignes de basse sont de très très bonne facture. Jouées avec autorité quand elles suivent simplement le riff de guitare, elles s’autorisent également de petites virées harmoniques, pleines de décalages et de reliefs. Cette basse sonne de toute sa superbe ; son feeling et son sens de la mélodie sont entier. Le son dans l’ensemble est épuré au possible, les effets sont rudimentaires mais le grain des instruments est profond et vibrant. Rien à redire sur une production qui nous replonge nostalgiquement et le sourire aux lèvres dans les années 80, une époque où le punk faisait sa mue Pop et New-Wave. Pour finir sur les atouts techniques de cet album, vous pourrez également apprécier les nombreuses envolées harmoniques des postillonneurs vocaux d’Edgar Suit. Les lignes de chant sont bonnes à vouloir en reprendre les paroles et leurs effets jubilatoires.

 

Un Post-Punk moins morose et militant friendly que celui de formations tels que Demain ou encore Litovsk. L’approche se veut frivole et popisante « Over You », « Understatement » et donc bien plus chaleureuse. Avant tout nonchalant, le Post-Punk d’Edgar Suit joue la carte de la désinvolture avec une tonalité générale qui tire vers un rose bleuté et électrisant susceptible de mener l’audience sur de très vivifiant Dance-floor. Un post-Punk élégant aux velléités power pop, un punk intello certains diront, et à vrai dire si l’intellectualisme n’est pas une valeur très à la mode de nos jours, autant se réjouir quand elle se manifeste. A noter pour finir, la ressemblance, lointaine et proche à la fois, de la pochette de Despise All Humans avec Marquee Moon de Television. Une raison de plus pour qualifier d’intello le Punk d’Edgar Suit. Mais ne vous méprenez pas, c’est surtout de l’intelligence Rock, primaire et bon publique dont il est question sur « Despise All Humans ».

 

« Despise All Humans » est un premier album classe et maitrisé qui ne manquera pas de trouver son publique, aussi bien dans des marges d'esthètes que dans un lot commun envieux d'alternatif.

photo de Freaks
le 21/10/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021