English Teacher - This Could Be Texas

Chronique CD album (50:30)

chronique English Teacher - This Could Be Texas

« Il n’est malheureusement pas possible de tout écouter. »

 

C’est par cette formule – dont sa récurrence finit malheureusement par l’élever au rang de maxime – que j’ai réagi aux remarques des camarades audiophiles m’invitant avec entrain à écouter English Teacher. Effectivement, la formation originaire de Leeds m’était totalement passée sous le nez, et ce malgré l’emballement suscité par la sortie de leur premier EP Polyakward en 2022 et de leur single « Nearly Daffodils » en 2023 (classé comme l’un des dix meilleurs titres de l’année par le Times, ça se pose là). Sans doute trop occupé à m’allumer la gueule à coup de Ditz et de Model/actriz, le post-punk raffiné de English Teacher ne m’est réapparu qu’à l’initiative du concert de Sprints en janvier dernier. En charge de la première partie – et bénéficiant d’un son magnifique qui fera brutalement défaut au punk band dublinois – les loiners épatèrent le public, notamment grâce à la performance ahurissante de leur chanteuse, Lily Fontaine. Autant dire qu’après une telle claque, il m’était impératif de dégager du temps pour y jeter une oreille.

 

Comme toute bonne chose en amène une autre, English Teacher sortait ce vendredi 12 avril This Could Be Texas, accompagné d’une attente légitime au regard du succès déjà engrangé par ses premières compositions. Les treize titres pour un total de 50 minutes ont été enregistrées par la productrice Marta Salogni, dont le travail avec les zinzins de Black Midi témoigne de sa remarquable capacité à bosser sur des compositions complexes et exigeantes, mais toujours dans le souci d’une clarté et d’une lisibilité exemplaires. En effet, l’œuvre de English Teacher se révèle être à l’image de son énigmatique illustration : un véritable patchwork musical débordant de toute part, et dont la richesse évoquera sans peine aux mélomanes le génie d’un Black Country, New Road, notamment son chef d’œuvre Ants From Up There, mais pas seulement.

 

Si This Could Be Texas emprunte à l’école de Brighton (BCNR, Black Midi, Squid) la structure non-linéaire et les signatures rythmiques asymétriques des différentes partitions, l'atmosphère musicale puise principalement dans la musique indie des 90's, notamment de Yo La Tengo. Alors, bien forte sera la personne qui parviendra à étiqueter avec assurance la musique de English Teacher tant celle-ci s’affranchit des foutues barrières, histoire de laisser paître ses moutons en toute liberté dans le Lake District. Le titre « The World’s Biggest Paving Slab » est un exemple assez édifiant de la puissance émotionnelle de Lilly Fontaine : une ligne vocale impressionnante qui s’envole rapidement vers des sommets inatteignables pour atterrir en spoken word. « I’m Not Crying, You’re Crying » et « R&B » assume leur dimension post-punk par leur ligne de basse en lead et ses guitares explosives, tandis que l’enchaînement « The Best Tears of Your Life » et « You Blister My Paint » illustrent une nouvelle fois la polyvalence vocale hallucinante de la chanteuse dans des registres pourtant diamétralement différents. Enfin – comme si ce n’était pas déjà suffisant – « Mastermind Specialism » dévoile une facette folk dans laquelle la formation excelle tout autant.

 

Je pourrais aisément discuter de chaque titre de cet album mais je crains de rapidement manquer de superlatifs, et surtout de ne pas parvenir à retranscrire avec justesse la charge affective de ce This Could Be Texas, qui ne demande qu'à murir et s'épanouir. English Teacher délivre un premier album intense, à la flamboyance bucolique, et qui risque de laisser une sacrée empreinte sur la scène rock britannique.

 

Bref, il n’est malheureusement pas possible de tout écouter, mais il serait triste de passer à côté d’une telle toile sans y jeter un œil.

photo de Arrache coeur
le 20/05/2024

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Navian - Reset
Chronique

Navian - Reset

Le 03/09/2021

Gatecreeper - Gatecreeper