Glencoe - Glencoe

Chronique CD album

chronique Glencoe - Glencoe

Certains quarts-d'heure durent bien plus de 15 minutes. 
Oui, bien sûr, il y a bien ce quart-d'heure qui te sépare d'un weekend de 3 jours ou ces 15 minutes de trop durant d'un repas de famille.
Mais il arrive aussi qu'il s'agisse d'un instant dans ta journée que tu vas décortiquer et te repasser en boucle.

Glencoe a de bonnes chances d'être ce quart-d'heure de ta journée, avec son premier EP qui ne paye pas de mine au premier abord, mais qui a tout pour titiller ta curiosité.
 

Auto-étiqueté, avec une certaine justesse, groupe de "post-pop", les lillois sortent une grosse guitare qui prend bien le son à son compte et rappelle le rock des 90's à la Nada Surf par exemple.

C'est aussi une 2ème guitare qui balance des arpèges plus légers, qui tirent dans les tonalités plus aériennes, aigües,  et donnent une touche émo, empreintes d'une certaine nostalgie.
Mais si le groupe se bornait à un simple redite d'il y a deux décennies, on ne répéterait pas l'écoute de cet EP aussi fréquemment.

C'est sans doute là que commence le "post" de "post-pop" et que l'on décortique minutieusement ce petit EP.

Avec des touches parfois proches de Kings of Leon (la guitare de "Sirens"), avec une basse tout en rondeur, et parfois même des envolées plus "post-rock" ("TV on the radio"), le groupe mêle les sous-genres avec équilibre et finesse.
Et puis, il y a la mélodie, bien qu'elle ne soit pas vraiment le principal centre des attentions de la bande, n'est pas ignorée mais s'imprègne, lentement et sans langueur.

Glencoe avec sa prod' idéale, est à la fois électrique, tendre, chaud, parfois même presque "groove", mais aussi "fragile". Le tout sans artifice, sans surfaire, sans dépasser 15 minutes. Mais ça, c'est toi qui en décideras.

photo de Tookie
le 29/04/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements