GRAILS - Redlight

Chronique CD album

chronique GRAILS - Redlight
RAILS - Redlight

C'est une nouvelle fois grâce à Neurot Recordings que l'on doit une signature assez osée pour un label estampillé « stoner/atmo/doom » qui prend de plus en plus de riques - mais qui, en même temps, forme un catalogue des plus éclectiques qui soient. Avec GRAILS et ce Redlight c'est plus qu'une ouverture vers des horizons musicaux ultra-diversifiés dont fait preuve Neurot mais de grandes qualités pour un label musical: la curiosité et la prise de risque.


Amateurs de musiques sans détours, énervées et saturées: passez votre chemin! On se situe avec ce LP plutôt du côté d'un expérimental type jazzy/atmo, bardé de moultes instruments qu'ils soient à vent, à cordes, en bois en cuivre ou que sais-je encore. Un joyeux imbroglio plutôt dominé par une guitare aux accents bluesy avec laquelles'acoquine bien volontiers un piano sobre ainsi que du violon (me faisant parfois penser à celui que l'on retrouve sur la BO de « Big Fish » de Tim Burton). Exercice très périlleux que d'essayer de faire rentrer ce Redlight dans une case, je pense qu'on accroche à l'univers ou pas; tout simplement. Mais à l'écoute d'un morceau tel que « Reprieve », où la qualité de compo désespérée d'un CULT OF LUNA vient se mêler à l'envolée joyeuse d'un passage à la Danny Elfman, on ne peut que saluer un tel mélange. Il est vrai que, hormis pour des B.O de films (les mieux sentis il faut avouer, car il y a beaucoup à jeter) on a rarement pu être confrontés à cette audace dans l'enchevêtrement des ambiances (telle une juxtaposition de scènes) sur un CD: on peut presque palper de la folie par moments, ou avoir la minute suivante envie d'embrasser une jeune donzelle devant un coucher de soleil (oula je pars en quenouille moi!!!).... Quoi qu'il en soit comment rester de marbre en entendant une partition comme « New lystra » ou même « the volunter » tant c'est bien grandiose mais dans le même temps si latent, effacé avec le côté irrésistiblement jazzy dans la touche mais assez stoner dans l'approche de leurs morceaux, comme peut le démontrer le début « Word Make Flesh » ou la petite tape sur l'épaule pour nous rappeler qu'ils sont malgré tout chez Neurot - pour ensuite terminer ce même morceau sur une note typiquement atmo et fleurant bon l'allégresse: une humeur somme toute minoritaire dans le paysage musical de ce label aux ambiances grisâtres...

Quelle richesse et quelle audace de la part de nos amis de NEUROSIS d'avoir signé un tel groupe, reste à voir si cela peut être constitutif d'un virage abordé par le label ou simplement un écart (comme a aussi été le cas avec ZENI GEVA mais dans le sens opposé)... Peu importe finalement, il n'en reste pas moins que la musique de GRAILS est très prenante et les amateurs de B.O inspirées y trouveront certainement leur compte.
photo de Mat(taw)
le 02/02/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

The Sonic Dawn - juin 2017
Kadinja - Ascendancy