Guided Cradle - You Will Not Survive

Chronique CD album

chronique Guided Cradle - You Will Not Survive

Un Guided Cradle, aussi appelé culla de Giuda en Italien, est un objet de torture utilisé par le bras séculier de l'Inquisition : une sorte de trépied en métal surmontée d'une pointe pyramidale et servant à priori à dégager le fondement des infortunés que l'on asseyait dessus. Une façon comme une autre de lutter contre la constipation religieuse.

Voilà pour le nom du présent groupe qui ainsi nous donne un aperçu sommaire de la délicatesse de sa musique.

 

Formé à Prague en 2005, Guided Cradle débute sous le nom d'Anti Climax, un cover band de qui vous savez. Comment vous ne savez pas? Mais d'Anti Cimex, nom d'un ptit hobbit !

 

En fait de hobbits, les membres de Guided Cradle seraient plutôt du côté d'une espèce goblinoïde bien plus effrayante et vindicative : j'ai nommé les Orcs.

Cette race, aux mœurs certes peu sympathiques, massacrée à tour de bras par tous les joueurs de Donjon & Dragons du monde depuis 40 ans, a été popularisée depuis peu par le Seigneur des Anus... euh, des Agneaux, flûte, des Anneaux de Peter Jackson ou par WOW, le jeu pour boutonneux asociales.

Guided Cradle se place alors d'emblée dans le camp d'une minorité opprimée par le genre humain dans son ensemble mais aussi par tous les Elfes et les Nains du monde, moins courants à croiser chez votre boulanger préféré, il est vrai.

Hache de bataille et monstres féroces sur le sentier de la guerre constituent ainsi le visuel très second degré de ce combo. Mais le titre du skeud concerné ici, montre bien la volonté farouche de la formation de croire en une race trop souvent humiliée.

 

Huuiirgh !

Pourtant la musique de la horde est loin de prêter à sourire. Car en guise de crocs, nous avons affaire ici à un chant gutturale parfaitement digne d'un Uruk-hai de base. Un organe nourri à la bière ogre (2300 IBU tout de même) et aux tripes de petits d'homme. Ethan scande ses textes politiquement engagés (et là ce n'est pas pour rigoler) basés sur des allégories bien senties et à la manière d'un Wattie ayant becté une brouette de caillasses.

 

Greuaaargh !

Les griffes de la bête sont constituées, elles, d'un gros Crust bourrin (truisme) matinée de sérieux accents Thrash du plus bel effet. Le riffing particulièrement épais n'hésite pas ainsi à varier les plaisirs, soutenu dans sa baston par de courts solos. Le rythme moyen des morceaux est celui de la hache d'un chef orc berserk en plein cœur du combat. C'est donc rapide la plupart du temps, méchant, puissant, sanglant, sans pitié. La batterie impose aussi son chaos organisé par un son sec mais organique comme le broyage de burnes d'un paladin blond et parfumé.

 

Groummpff !

La prod est massive telle la charge d'un mumakil (l'animal ou le groupe, vous choisissez) sur des cavaliers du Rohan. Tous les instruments de torture se perçoivent parfaitement dans un mix équilibré. Bien sûr, le tympan est quelques peu éraflé par cette débauche d'os pulvérisés et de cuirasses défoncées mais pour la poésie en carton, z'avez qu'à écouter du Metal Sympho de fée des bois.

 

Servir Saroumane !

Au final, méfiez-vous de cette plaque de mithril, car les Orcs déferlent des abysses et proclament que notre espèce ne survivra pas. Vous risquez bien de prendre fait et cause pour cette horde braillarde en oubliant involontairement votre culture finalement très pacifique de chétif humain.

 

Nous, Orcs, naissons pour la guerre, vivons par la guerre et mourons à la guerre !

photo de Crom-Cruach
le 30/06/2013

2 COMMENTAIRES

Niktareum

Niktareum le 30/06/2013 à 13:00:19

Un jour il sera mien...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/06/2013 à 16:49:08

As-tu "I LOVE THE MORDOR" tatoué sur les génitales Nikta' ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Duel - mai 2017
Interview

Duel - mai 2017

Le 18/05/2017

Bright Ophidia - Against The Light