Herida Profunda - S/t

Herida Profunda - "S/t"
chronique Herida Profunda  - S/t

Après trois tonnes de concerts en premières parties des gros du genre (Doom, Deviated Instinct,...) Les Polonais d'Herida Profunda (blessure profonde en spanish) sortent un split en 2015, avec les légendaires Hellbastard, soi-disant inventeur du terme CRUST. Comme je n'apprécie que très moyennement ces derniers, au melon énorme, je vais revenir sur la première production bourdonnante du combo.

 

L'intro lugubre de la plaque n'annonce pas une balade acoustique avec des gars assis sur un tabouret à grattouiller des trucs pour emballer les gonzesses.

"Spalone Mosty" déboule ainsi, en dérapant sur le tapis et le chat persan de Tante Berthe, renversant sa collection de coquetiers en pâte Fimo, soutenu par une basse monstrueuse, une rythmique classique et un chant aboyé du plus bel effet. Les Polonais ont la gniak, celle pas loin d'un grind féroce et épileptique ou pas moins de trois types de braillements se télescopent allant taper jusque dans le growl deatheux qui ne déçoit pas. Sur, "Dlaczego" y'a même une fille !! Si si ! C'est une fille.

 

La guitare trouve peu de place ici dans un mixage misant tout sur une section rythmique particulièrement meurtrière. Faiblesse ou point fort ? Je vous laisse juger. Perso, ces gros grondements graisseux à fond les boulons me séduisent, plus sûrement que les hululements pathétiques des candidats d'un télé-crochet avec un ancien rappeur.

"Stach" et "Udręka" ralentissent toutefois quelque peu la cadence tel mamie écrasant les prouts. Les morceaux sont courts, bien sûr, et le propos conforme à la scène : soutien de l'Euskadi, esclavagisme des sociétés modernes, cause animal, fascisme d’État (Vous savez : on est en plein dedans là), etc...

 

Herida Profunda constitue donc un beau poulain fragrant et fougueux. Et son barouf mérite amplement de monter le volume.

photo de Crom-Cruach
le 06/04/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019