Sikh - One more piece

Sikh - "One more piece"
chronique Sikh - One more piece
Si Cannes est parfois considérée comme la Floride française, c'est un jugement quelque peu hâtif, car c'est aussi le QG de Sikh que Dirty 8 a intelligemment pris sous son aile pour leur second album One more piece.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas les sudistes, les Sikh font du néo-métal. Une étiquette qui "pue" en 2008 (enfin novembre 2007 pour la sortie de l'album). Et bien il faut se méfier des apparences ! Pas que l'on découvre quelque chose d'hyper-novateur derrière cette pochette digne des fresques Picassiennes (laissée à l'appréciation de chacun).
L'objet n'en demeure pas moins agréable à tenir en main et à regarder. Mais le principal reste la musique...Et c'est là que malgré l'étiquette grimaçante, on prend son pied. Car au delà de certains courts passages peu inspirés voire un brin ridicule (ce bruit de foule sur l'intro de "Psychotro"), ce One more piece c'est trop de la balle !! (réminiscence des 90's).

Sikh arrive à mettre sur galette toute l'énergie déployée en live (car pour ceux qui ne les ont pas encore vus doivent y remédier). Si bien que l'on retrouve des riffs rappelant la grande époque KoRn ("Hollywood" dont la proximité des lignes de chant avec le leader groupe de Bakersfield est assez troublante). Le groove de la basse parfaitement intégré dans le son de chacun des titres donne une énorme ampleur aux 11 titres.
"Hammering the sun" dont la courte introduction fera sursauter les fans de Corey Taylor (période Stone Sour)
On retrouve aussi toute la puissance d'un Machine Head ou d'un Pantera avec des titres sentant la testostérone durant certaines passades.

On pourra être surpris par "Ballad of the harmless", aussi inattendu que bienvenu et maîtrisé. Le registre change, se calme mais garde ce côté rock'n'roll grâce au timbre du chanteur à la fois doux mais roquailleux.
Un calme avant la tempête ravageuse du titre éponyme, suivie de la lourdeur de "Box my balls".
"Slaves of the 70's (Wisky)" clôt efficacement, mais sans profond relief cependant, ce One more piece.

Un album dont l'accroche parait inévitable. Les riffs sont étudiés, on ne s'ennuie pas, le chant est varié, énergique, et la basse par son groove nous fait vriller les tympans. Là où l'étiquette Néo métal parait désuette, Sikh retourne la situation en offrant sa personnalité atypique au service d'un style qui leur va si bien.
photo de Tookie
le 30/10/2008

5 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 30/10/2008 à 09:31:02

heu juste un petit rectificatif c'est bakersfield et pas baskerfield...

Tookie

Tookie le 30/10/2008 à 10:27:31

Shame on me....

Pidji

Pidji le 30/10/2008 à 11:41:26

Héhé Mattaw le fan de KoRn :P

mat(taw)

mat(taw) le 30/10/2008 à 16:59:22

en fait t'as fait un mix entre bakersfield et baskerville comme le roman du chien...

Tookie

Tookie le 30/10/2008 à 18:24:38

Lol en fait c'est encore plus bete, j'ai regardé a la même période le nom de la rose avec Sean Connery et il s'appelle Guillaume de Baskerville...c'est encore plus étrange j'avoue...
Enfin avec tout ca on ne parle pas de cet album dont je ne me lasse vraiment plus (recadrage de discussion)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements