Jad wio - Sex magik - Histoire de Lilith Von Sirius

Chronique CD album

chronique Jad wio - Sex magik - Histoire de Lilith Von Sirius
Extravagance et métamorphoses, artifice et jeux de miroirs, sexe et rock and roll : voilà un peu plus de vingt ans que Jad Wio, loin des chapelles et des cénacles, dessine une trajectoire d'ovni dans le ciel du rock and roll hexagonal. De disques mémorables en performances scéniques spectaculaires, l'étrange, charismatique et très élégant Denis Bortek n'a jamais suivi d'autre voie que celle-là : scruter à travers le prisme du bizarre la galerie de ses avatars afin de les mieux dévoiler.

Voilà ce que révèle l’intro de la bio du groupe, visible sur leur Myspace. Ici, Bortek, personnage haut en couleurs et d’un talent musical et littéraire indéniable, s’inspire de ses lectures et nous livre peut-être son album le plus foncièrement rock, aidé en cela, bien évidemment, par son complice de toujours, Kbye. Et ce disque s’avère être une grande réussite, passant avec le plus grand naturel d’un morceau quasi-gothique puissant (« Das ist ») et porteur d’une perversité adroitement mise en mots à des plages plus classiquement rock (le génial « les habitudes n’existent pas », entraînant et gorgé de guitares savoureuses, « Sauvage » et « Je déconne » dans la même veine) ou encore pop-rock inspiré et attractif, à l’image de la totalité des chansons présentées ici (« Aiwass »). Ou, plus loin, nous gratifier d’un titre posé sur lequel sa voix ambiguë fait merveille et sert de parfait écrin à une trame sonore chatoyante (« La monnaie vivante »).

Cela nous donne une première partie d’album extrêmement convaincante, que vient confirmer, sans aucun moment de faiblesse, une seconde moitié tonitruante.

« Mademoiselle D» réunit tout ce qui fait la charme et la force du duo : mélodies imparables, textes poétiquement déviants, voix à l’avenant et guitares de grande classe. A l’image de ce groupe qui allie à merveille, avec le plus grand tact, douceur et intensité, esprit décalé et paroles irréprochables d’un point de vue littéraire. La suite confirme l’excellence du disque, à commencer par « Avalanches », mid-tempo délectable au refrain de ceux que l’on ne peut s’empêcher de fredonner partout où l’on se trouve, ou ce « Loups » plus saccadé.

« Barbèlô », alerte et lui aussi porteur de tous les atouts de JAD WIO, prend le relais et emmène l’album plus haut encore, de même que « Sans début ni fin », au chant presque narratif sur fond de sonorités sombres et inquiétantes.

« 666 magik », lancinant et classieux, enfonce le clou de façon définitive. Et « …l’histoire », groovy et également distingué, reprend le titre d’ouverture dans une version différente et tout aussi géniale. Tout en représentant à merveille l’esprit du groupe et ce qui fait qu’on l’aime et que depuis ses débuts dans les 80’s, il est devenu culte et référentiel: classe, perversion, inspiration, diversité. Intelligence aussi, et culture imprenable. La combinaison de tout cela nous livre donc un groupe de grand talent, décalé et hors-normes, et une série d’albums renversants, dont celui-ci n’est pas des moindres.
photo de Refuse to keep silent
le 31/05/2008

1 COMMENTAIRE

LALABFAB

LALABFAB le 01/06/2008 à 02:40:19

merci, touchée que vous aimiez cet album et de la chronique que vous en faites ici,
magik avec un k comme sex magik
in joy charlotte

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

L.m.i - Excess Subconscious
Cortez - février 2013