June And The Well - June and the well

June And The Well - "June and the well"
chronique June And The Well - June and the well

On le croyait mort.
Les semelles des Vans à damiers commencent à se détacher. Les cheveux devant les yeux sont coupés.
Le tee-shirt moulant Last days of april n'est plus qu'un bout de tissu décoloré.
Les acteurs de cette époque ne gardent de cette période qu'un souvenir qu'ils n'abordent plus jamais, sauf en petit comité d'initiés.

Parce que le terme a été pourri par une bande de fans de Tokio Hotel.
Parce que des idiots comme Kyo se disaient proches de cet état d'esprit.
Parce que quelques journalistes à la con parlaient de My Chemical Romance en ces termes.

Mais non. L'emo n'est pas mort. L'emo c'est autre chose que le scalp aux couleurs criardes d'adolescents en mal de vivre leur acné. Alors certains arrivent tout frais sur cette scène agonisante depuis longtemps.

June and the well est ce groupe qui aurait pu se retrouver sur le label Deep Elm records durant son âge d'or.

Les italiens ne sortent pas l'album du siècle, mais plutôt un album du siècle dernier.
La descendance de The appleseed cast est assurée.
Celle de Jimmy eat world également.
Celle de Nada Surf aussi.

June and the well n'insuffle rien de nouveau, vous l'avez bien compris.  
Le groupe enchaîne les titres en tentant de varier : en anglais, en italien pour la langue.
Avec ou sans piano.
A la guitare electrique ou acoustique.
Avec ou sans les violons.
Et même des cuivres (discrets), ou un guest féminin.

Par un tas de petits artifices, avec une volonté ferme de ne pas se figer, le groupe déploie toutes les armes de ses aînés.
Le tout porté par une voix douce, très tendre, extrêmement appliquée.

Face à ce rock à la fois folk, pop, emo, avec de très lointains relents punk, tout se passe en délicatesse.

Les multiples inspirations du groupe peuvent laisser songeur. Pour tout dire, June and the well n'est pas un vrai groupe. C'est le projet d'un homme (Luigi) qui écrit, chante et qui s'est retrouvé poussé à monter un groupe...pour ensuite inviter des camarades dans la construction de cet album. De nombreux participants à retrouver sur la page bandcamp du groupe.
Paradoxalement cet album passe relativement bien. Parce que les italiens ont le sens de la mélodie. Parce qu'ils connaissent très bien ces recettes d'un passé encore tout frais, parce que, s'il n'y a pas de véritable direction musicale, les titres indépendamment sont bons.
Et parce que la nostalgie, ce sentiment de faible, s'empare de nous à mesure que les pistes défilent...

photo de Tookie
le 03/07/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019