Kvelertak - Meir

Chronique CD album

chronique Kvelertak - Meir

Après la bombe éponyme sortie en 2010, les Norvégiens de Kvelertak étaient attendus au tournant. En effet, l'alchimie était assez sidérante pour un premier effort. Restait à savoir si le miracle allait se reproduire ou si Kvelertak allait se dégonfler comme une tarte à la bière sortant du frigo. Quoi ? Si.

 

"Bruane Brenn", le premier single de l'album (et son clip amusant, où des mômes remplacent les gaziers), rassurait quelque peu même si le titre n'apportait rien de particulier à part la pêche monstrueuse de la horde de poilus des fjords.

 

La plaque commence avec une longue intro, du moins pour votre serviteur, et un côté presque prog pas fait pour le rassuré, le serviteur. Heureusement, un braillement, désormais caractéristique, de Erlen Hjelvik ramène vite un sourire idiot sur les babines.

Bigre bougre, mais le reste est ultra mélodique ! Bon considérons cela comme une mise en bouche, un truc pour préparer le gosier en somme, pas désagréable mais rien d'affolant.

 

"Spring Fra Livet" me fait d'emblée penser aux mélodies racées d'un groupe comme Fucked Up qui aurait copulé avec Aerosmith. Curieux amalgame mais le morceau se tient, du moins si vous ne voulez pas terroriser votre petit cousin.

Purée, les choses sérieuses commencent réellement avec "Trepan" : là c'est du lourd, du concentré de pulpe avec une rythmique monstrueuse qui nous transporte dans les méandres de la folie du groupe sans savoir où cela va nous mener au bout du compte. Si le batteur semble toujours échappé d'un concours de bûcherons, bien que sur certains morceaux, il pratique de curieux contre-temps, le guitariste solo en fait des caisses. Au final, on reste assez étonné par la dynamique du morceau avec encore beaucoup de questions à se poser pour la suite.

 

Allez, on change de troquet pour un rade un peu plus enfumé et crado en passant sur le titre "Bruane Brenn" déjà évoqué. Le morceau suivant fait aussi tomber la chemise à carreaux pour montrer les tattoos de repris de justesse. C'est viril, lourd comme un sabbat noir. Cool, j'ai les pantoufles pleines de boue.

"Snilepisk" retrouve la blackpunk attitude pour du frontal, pas si bête mais méchant, avec une ligne de basse énorme. Le solo vaguement oriental se greffe à merveille sur le copieux bourrinage de l'ensemble.

Aaaah ! "Manelyst" continue sur cette lancée en faisant encore mouiller les aisselles. Fichtre, ses mecs font absolument ce qu'ils veulent en se foutant des conventions stylistiques. Dire que ce titre, soutenu par un clip d'enfer, possède une pêche colossale ne fait qu'effleurer le sujet.

"Nekrokosmos" tape dans une sorte de stoner black burné, ayant suffisamment d'idées pour nourrir 5 morceaux d'un groupe « normal ».

Difficile en fait de se représenter la mixture concoctée par les Norvégiens s'ils vous sont inconnus alors que "Undertro" enchainent les trucs heavy trad comme dans les 80's, mais en vachement mieux.

"Tordenbrak" revient de nouveau vers des plans progressifs et aériens pour dépasser les 8 minutes sans le moindre ennui même pour les primates dont je fais partie.

Le titre "Kvelertak" conclut l'album en un gros Hard Rock taché de cambouis toujours dominé par une basse très audible. La classe.

 

Et si les six Norvégiens ne pondaient désormais « que » du Kvelertak pour leur plaisir et le notre ? Et si Kverlertak jouait tout simplement du rock de bonhomme dans ses grandes largeurs avec un talent à défriser un caniche ?

 

Meir, une fois de plus produit par Kurt Ballou, est la suite logique du premier effort de la bande. En effet, il possède l'ensemble des gimmicks du groupe, mais montre assez d'innovations pour rendre la chose passionnante. C'est presque flippant de voir avec quelle rapidité Kvelertak a atteint ce degré d'inspiration alors que d'autres groupes mettent des années à simplement le toucher du doigt.

Merci messieurs, car c'est avec ce genre d'album que je suis fier d'être un rock'n'roll addict.

photo de Crom-Cruach
le 25/03/2013

3 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 25/03/2013 à 10:32:28

Parfait ! Comme d'hab !

daminoux

daminoux le 25/03/2013 à 12:41:44

encore un putain album.. je trouve qu'ils se sont complétement laché sur cette album... il n'y a plus l'effet surprise de la premier écoute comme avec "Kvelertak" mais ils en ont gagné en fun ....

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/03/2013 à 20:28:34

Je pull en soie, euh je pue du soi... bon je confirme quoi !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements