Lars & the hands of light - The looking glass

Chronique CD album (36.37)

chronique Lars & the hands of light - The looking glass

Venus du Danemark -on se doute déjà, de ce fait, que l'album sera de bonne tenue-, Lars& the hands of light pratique une pop-rock aux reflets multiples sans y perdre de son unité ni de son sens de la composition. Et les tubes pleuvent, faits de cette pop vive introduite par "Me,me, me" et le rythmé "Three to the floor", parfaits morceaux introductifs. De légers relents rétro la dotent d'un certain cachet, de même que l'alliance entre les voix, l'une féminine et l'autre masculine, et parmi la dizaine de chansons offertes, aucune ne se situe en dessous de la moyenne.

 

Sans être révolutionnaire, le groupe se montre performant dans son créneau, sans en rajouter, et plutôt entraînant, "Stranger to the sea" réinstaurant de jolies mélopées en même temps qu'un tempo soutenu, et les claviers apportent leur touche au tout par le bais de sons malins. C'est aussi le cas de "Multicolored", qui rien que par son titre définit bien la teneur de l'opus, et impose, en plus de ces voix magnifiques, des guitares réjouissantes qu'épaulent ces claviers décidément bien utilisés.

C'est ensuite "Hey my love, hey love!", plus acoustique mais tout aussi alerte, qui fait de cette première partie d'album un must absolu, d'autant plus profitable que "The looking glass", plus posé et illuminé par des nappes sombres -admirez le contraste-, amorce la seconde de brillante manière. Le choix de l'étoffage est judicieux, les arrangements somptueux, bien équilibrés entre "ancienneté" et modernité, et les relents funky de "Keep my feet tagging along" prennent ensuite le relais en amenant une coloration supplémentaire à l'album. Soutenu et relevé par...ce qui semble être une flûte, ce dernier se situe même à la limite des territoires noisy, et laisse la place à "Girl fm", porteur de sens une fois encore imaginatifs et obsédants.

 

Il nous reste alors deux morceaux, et "Face your lover" livre un rythme funky/hip-hop dans un premier temps, avant de se faire plus délibérément pop, léger et bien entendu abouti. Puis "Christmas comatose", lui aussi très fin, met...fin au disque dans l'élégance, animé par des guitares retenues et un rythme sobre.

 

Un très bon album de Lars& the hands of light donc, venu d'un froid qu'il n'aura aucune peine à tromper tant les chansons qu'il dévoile, chaleureuses et sans failles, réchauffent autant l'âme que le corps.

photo de Refuse to keep silent
le 02/10/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements