Machine - Captain Sonic Tune

Chronique CD album (59:00)

chronique Machine - Captain Sonic Tune

Dans ma chronique sur le dernier album de Death From Above 1979, je teasais quelque peu une chronique sur un groupe du nom de Machine… Eh bien la voilà! Eh bien que le nom du projet ne soit pas très original, croyez bien que sa musique vaut le coup d’être écouté et peut être même exploré en profondeur. Le pourquoi du comment dans un court instant.

 

Le problème lorsque l’on veut faire découvrir un groupe à un auditoire, c’est de savoir par où commencer, d’autant plus si la discographie associée est conséquente. Dans le cas de Machine, fondé en 1999 par le chanteur de Penicilin, Hakuei, et son producteur Kiyoshi Honma à la guitare, il faut en effet faire son choix parmi 7 disques. Un chiffre qui semble leur porter bonheur puisque chacun possède sa propre saveur, offrant tout un panel de nuances dans lequel s’épanouir.

 

Parmi toute la palette sonore à disposition, se déclinant autour d’un chant habité et d’une guitare inspiré, on aura donc le plaisir de découvrir des influences métal, rock, indus, et pop. Ca joue vite et fort, mais ça accroche l’oreille avec un certain sens de la mélodie. Parfois, lorsque ca ralentit un peu le tempo, on peut y entendre des solos flamboyants enrichissant des ambiances travaillées. A d’autres moments, ces dernières profitent d’un habillage électro particulièrement hypnotique. Tout un programme donc pour celui ou celle en recherche de sensations fortes.

 

Et pour enfin rentrer dans le vif du sujet, autant parler de l’album par lequel tout a commencé : ‘’Captain Sonic Tune’’. Derrière ce nom aux allures de sentai générique, se cachent 15 titres auxquels il est clairement difficile de résister. Vous voulez une preuve ? Très bien, alors parlons des trois premiers titres qui, à eux seuls, offrent un bel aperçu des choses. ‘’Sync Machine’’ ouvre l’album avec une ambiance intrigante et quelque peu cybernétique, avant que ‘’Do-Ki’’ ne mette un sérieux coup de pied dans tout ça.

 

Et si le chant d’Hakuei peut surprendre de par ses intonations peu communes et typiques d’une époque très précise du rock japonais, l’énergie de l’ensemble ne peut que séduire. Dans le même élan ‘’Invader’’ viendra confirmer les premières impressions, finissant de convaincre le public récalcitrant. Et si cela ne suffit pas, on ne sait jamais ‘’ ∞’’ se chargera de dissiper les derniers doutes. Plus rampant, particulièrement immersif, et doté d’un solo central chargé d’une puissance évocatrice certaine, il constitue l’un des sommets du disque.

 

Celui-ci se poursuivra d’ailleurs avec brio, enchainant moments de bravoure (le furieux ‘’Hero’’), et propositions plus nuancées sans négliger un réel sens du rythme (‘’Dracula’’ et son intro ‘’Symptom’’). Une fois arrivé au bout de l’album, s’achevant par un très réussi ‘’Gravity Attack’’, une seule sensation reste en suspens : l’envie d’en entendre plus, et aussi rapidement que possible.

 

Qu’on se le dise, 4 albums et 2 EP restent à découvrir si cette mise en bouche vous a plu. Toutefois le groupe n’étant plus réellement actif depuis 2009, sans pour autant être officiellement séparé, laisse songeur sur la possibilité d’un nouvel album. Prenez donc bien le temps d’apprécier ceux-ci ! Et en attendant une autre découverte, vous me direz déjà des nouvelles de celle-ci !

photo de Domino
le 14/11/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021