Misgivings - S/t

Chronique CD album

chronique Misgivings - S/t

Après le skeud de Disfuneral (délectable), celui de Voorhees (savoureux) ou encore de Post-Mortem (moelleux), se pointent les sauvages de Misgivings.

 

2022 serait elle l’année du ODSM français ?

On s’en fiche.

 

Ce qui compte est de savoir, que jusqu’à maintenant, le groupe concerné ici et formé à Montigny-sur-Loing (primordiale), en 1991 (indispensable) n’avait pondu que des Démos (carrément).

Et aussi que les mecs viennent d’Impureza ou encore de Ritualization. Alors, si vous trouvez le Black Death du dernier groupe cité déjà pas bien câlin, le Death de Misgivings va vous broutaliser les conduits.

 

Car le Death Metal Bourrin des gaziers ne collectionne que les coups de pelle. On sent que tout est fait ici pour sonner le plus violent possible. On va dire aussi qu’en comparaison des copains énoncés plus haut, Misgivings pousse les curseurs dans le cramoisi.

Alliant la rapidité punkoïde du Thrash et le manque de retenue du Brutal Death, les bouchers jouent vite et plus vite encore.

Amoureux des premiers Krisiun lève le doigt car c’est bien les frangins brésiliens qu’on touche du bras.

 

J’imagine alors les gars en pleine composition de leur plaque.

« Si on se la jouait vraiment méchant là ?

- Bouarf, on l’a déjà fait ça.

- Nan, faut faire un trucs qui blastouilllent de maboule avec des riffs puant tellement la folie que les mecs d’en face vont se dire : p’tain les FDP, y font flipper not’race.

- Ah ouais, ouais, avec un chant et des chœurs d’ursidés sous PCP.

- De ?

- De gros bâtards de ses morts !

- Ah ouais, cool ça !

- Franchement les concours de celui qui écrase la gueule du voisin et lui pisse dans l’aorte, c’est trop commun, quoi gros !

- Yep, mais on va aussi varier les plans tout en restant en mode Aigle de La Route dans Mad Max. Celui qui est née avec un accélérateur collé au fion.

- Mad Max, ça fait pas super Death Metal. Plus Crustcore nan ?

- Balek, on va mettre un fucking Demon sur la couv’ et torcher des morceaux avec des lyrics à base de Belial, d’Enfer et de rites sataniques.

- Tout ça quoi comme Deicide.

- Voilà exactement : tout ça quoi comme Deicide ! »

 

Avec entre autres Creeping Fear et Nephren-ka dans son écurie, Dolorem Records nous a habitué à ne pas sortir les groupes les plus cajoleurs qui soient. Mais, là, le label frenchouillard tape vraiment dans le lard.

photo de Crom-Cruach
le 11/07/2022

1 COMMENTAIRE

Seisachtheion

Seisachtheion le 15/08/2022 à 08:14:13

Bien velu
Ça fait l'job
Largement !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' Metal Night #3