Mustasch - The Latest Version Of The Truth

Chronique CD album (48 minutes)

chronique Mustasch - The Latest Version Of The Truth
Mustasch (fallait oser le nom), groupe Suédois formé en 1998, sort cette année son sixième opus sous la forme d'un album, le troisième pour le combo. Ils sont cinq, le chanteur est moustachu, ils aiment le rock et le heavy et nous le font savoir tout au long de ce cd.

Donc derrière ce nom à la pilosité bien garnie (j'arrête après ça) se cache un album de heavy metal très typé début 80's et bien couillu, avec quelques relents de stoner assez discrets malgré tout. Mais si dans ses anciens albums le groupe pouvait souffrir d'un certain manque d'originalité ou de classicisme, pour ce "Latest Version Of The Truth" le groupe a eu l'idée (déjà utilisée par d'autres) de ponctuer ses compos de quelques passages accompagnés par des instruments classiques et surtout de cordes. Ce côté très grandiloquent rend pas mal de compos plus intéressantes et plus originales, mais malheureusement bien pompantes pour certaine, comme l'instru "Scyzophoa" qui sonne comme une mauvaise BO de film d'amour et qui fait tâche au milieu du cd.

Côté originalité, on notera aussi le travail effectué sur la voix et qui ponctue pas mal les compos. Parfois typiquement heavy, avec les effets traditionnels et les soli, et d'autres fois très stoner, rappelant parfois Corrosion Of Conformity pour le côté très planant et lointaine de la voix.
Sinon, le reste est assez classique, avec des compositions certes bien foutues et loin d'être prévisibles, mais entendu déjà pas mal de fois. Certains titres ressortent mieux, comme le fumé "I Wanna Be Loved" ou les puissants "Double Nature" et "Spreading The Worst". Mais le groupe, à vouloir faire trop original se plante tout de même pas mal de fois, notamment avec le déjà cité "Scyzophoa" ou le final "The End" qui fait très brouillon et ultra pompeux.

Mais notons quand même le gros point fort du groupe, qui provient de l'énergie déployée par les compos. C'est super couillu et entrainant, on accroche très vite et on bouge bien la tête. Ce qui est ma foi très important. Malheureusement, si au début on peut être vite emballé et surpris, l'effet de surprise tombe vite comme un soufflé au fromage. Cependant, cela n'enlève en rien l'efficacité des compos, qui lorsqu'elles restent simples et pas trop tarabiscotées sont très agréables.

Mustasch est loin d'être un mauvais groupe, seulement à vouloir faire trop original et de trop belles figures, le groupe s'est un peu emmêler les pieds et fait quelques belles chutes. Heureusement, les figures plus simples sont effectuées avec brio et réussiront à combler les amateurs de musique bien couillue et heavy.
photo de DreamBrother
le 05/07/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Amarok - Amarok
Chronique

Amarok - Amarok

Le 14/09/2011

Non Serviam - Le Cœur Bat