Mute - Thunderblast

Chronique CD album (41:00)

chronique Mute - Thunderblast

J’ai pris connaissance de Mute par leur précédent album The Raven , sorti en 2008 qui m’avait vraiment laissé un bon souvenir. Alors quand j’ai appris que le combo Québécois ressortait une galette je me suis empressé de voir ce qu’ils allaient pouvoir nous servir cette fois ci !!!

Dès les premières notes, on reprend vite ses marques: après une brève introduction on se retrouve vite embarqué dans des rythmiques effrénées, un chant toujours bien particulier avec ses lignes très élancées qui sont pour moi un des signes distinctifs les plus évidents du groupe.

 

 Avec un son plus soigné que sur leur parution précédente, on apprécie encore plus la nuée de détails présente dans leurs compositions, et on se rend bien compte aussi qu’ils ne se sont pas reposés sur leurs érables, en travaillent beaucoup sur les rythmiques qui étaient plus linéaires auparavant. Sur Thunderblast on ressent beaucoup plus de modulations, les titres se suivent et semblent être plus variés que sur The Raven, où l’on voit beaucoup plus de breaks s’enchaîner, on ressent donc une dynamique plus présente qu’auparavant. Et même si le groupe joue à des rythmes très soutenus, il est toujours plus efficace de savoir en jouer pour pouvoir donner une pêche supplémentaire au morceau une fois le moment venu.

On découvre aussi pas mal de nouvelles fioritures très « métalesques » si je puis dire, allons-y avec les tappings de guitar héro ici et là, mais attention, toujours très habilement placés, on n'est pas chez Dream Theater non plus, c’est toujours pour la mélodie et jamais de démonstration de maniement de manche pur et dur. Pendant ces 3 ans qui séparent leur dernier album du précédent on se rend bien compte que Mute a encore mûri, peaufinant les détails pour rendre leur musique probablement accessible à un plus grand cercle d’amateurs de musique vivace, avec par exemple ces petits chorus féminins qui donnent un coté très pop, ou encore ces breaks où les guitares perdent leur saturation pour nous émouvoir par ces passages acoustiques, ou tout simplement ces titres où Mute se défait de ses rythmiques effrénées pour offrir des titres beaucoup plus soft mais toujours aussi bien travaillés, malgré tout de même quelques phases un peu trop stéréotypées avec chœurs et paroles, qui donnent une saveur un peu trop gentillette et cliché pour moi.

 

Avec cet album, on se rend compte que nos 4 Québécois savent toujours faire ce pour quoi on les apprécie, c'est-à-dire un punk rock agile et gonflé de mélodie, mais qu’ils ont maintenant plus d’une corde à leur arc, et peuvent proposer des phases très différentes qui font bonne figure sur un album de 40 minutes et qui à mon avis maintiennent l’auditeur plus attentif par des titres moins répétitifs qu’auparavant, avec des titres très fouillés qui pourront plaire aux experts comme aux amateurs.

photo de Biflam
le 04/11/2011

2 COMMENTAIRES

Geoff FaTbaStArD

Geoff FaTbaStArD le 04/11/2011 à 11:15:24

Délire! Bonne découverte, bien costaude... Au Canada, j'ai l'impresssion qu'il y a de plus en plus en plus de groupes de punk mélo technique comme ça

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 07/11/2011 à 18:03:25

Dans le Punk mélo c'est le ... mélo qui me gène !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements