Necrotted - Operation : mental Castration

Chronique CD album (33:26)

chronique Necrotted - Operation : mental Castration

Ahhh! Enfin, les allemands de Necrotted sont de retour, après 4 ans d’absence...et après avoir fêté leur 10 ans de bouteille pendant l'année du Pangolin. Et l'attente commençait à être longue après un Worldwide Warfare plus qu'honorable en 2017 et malgré un Ep en 2019 histoire de nous mettre en appétit...

T'as vu? Ça fait style, je connais bien le groupe et sa discographie alors qu'en fait...bah, non! Mais ce n'est pas grave, ça reste entre nous et puis...aborder un groupe par la fin, c'est bien aussi! Les présentations étant faites, attaquons nous donc à ce Opération: Mental Castration...

Attends...Castration = bite = culé un mouton, c'est donc a priori un album d'AlaindeGreffeCore (personne pourra dire dans les commentaires "ouiii, mais nooonnn, l’AlainGreffecore, c’est plus que ça, tu as une vision réducteur de ce style, etc etc”)... Mais comme la castration est "mental", ça doit être plus que du AlaindeGreffeCore...Attends...Je me demande foutre bien ce qu'est une castration mentale...Bref, en prenant connaissance des paroles du titre éponyme, on constate qu'il est question de la société qui nous empêcherait de penser correctement (pour la faire courte)...Et cet artwork...Au delà du fait qu'il ne soit pas particulièrement fin et réussi (entre dessin trop réaliste et réalité trop dessinée), le fait qu'il manque un peu de bidoche, de gonade passée au mixeur et autres méatotomie (ne cherchez pas ce que c'est),  ça ne sera donc pas un album dAlaindeGreffeCore digne d'un lendemain de chili sans papier toilette.

 

Et effectivement, voilà une très belle galette de 33 minutes de death à tendance brutal mais parfois limite slam, limite tech death, limite djent ("Drained"). Si vous êtes Benighthed, vous serez Necrotted parce qu'on retrouve pas mal de similitude dans l'esprit et l'interprétation. On ne s'ennuie donc pas même si ce n'est pas toujours d'une finesse exemplaire : certains plans rythmiques sont un peu trop en mode une note par temps. "Asocial Média Whore", "Cynic Suicide" et ses sweeps bien exécutés mais un peu poussifs, un peu tâche de propre dans le sale, un peu trop "hey, t'as vu, je sais sweeper".

Mais les morceaux sont globalement bien construits, très dynamiques entre les guitares qui envoient du gros "rampage riffage tartinage" ou des choses plus plombantes, des arpèges pour calmer le jeu et la voix qui n'hésitent pas à délaisser le growl pour des screams propres et puissants.

La batterie est tentaculaire, impressionnante mais peut être un peu victime de l'effet Beneath The Massacre, à savoir qu’elle donne l’impression d’avoir été éditée à la machette double lame et mixée avec un traitement hormonale digne d'un culturiste russe... C'est tellement tight que ça en est louche et du coup, il manque ces petits débordements humains qui donnent un peu de vie aux grooves. Mais on se dit que cela fait partie du package, que ça se trouve le percussionniste est un monstre, donc on ne va glaviotter dans la soupelette plus que ça.

Le mixage est très propre, hyper fat et fviendra à bout de la plus récalciltrante des otites.

 

Ce dernier album de Necrotted est un pur album de brutal death moderne: gros sons de guitares, batterie chirurgicale..isée, voix ultra puissante, mixage bien fat, thématiques techno-critiques, tout y et très bien exécuté, et si ce tout n'est pas d'une originalité dingue, ce n'est jamais ennuyeux, jamais faiblard. Les fans du genre y trouveront largement leur compte.

 

On aime: du brutal death efficace….

On aime moins: ...mais très classique illustré par un artwork pas fifou même si on s'en fout

photo de 8oris
le 03/06/2021

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 03/06/2021 à 10:16:46

Vive le AlaindeGreffeCore !
Et vive le Brutal PhilippeGildas Metal !!

8oris

8oris le 03/06/2021 à 14:39:16

:D :D 
Ouais, j'en avais assez des étiquettes trop classique! :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021