Nyt Liv - Den døde sol

Chronique CD album (31:31)

chronique Nyt Liv - Den døde sol

Quand Pidji demande à chaque membre de la fine équipe de CoreAndCo son bilan pour la fin l’année, le seul impératif est un top 10 de nos sorties préférées avec un texte de quelques lignes pour les 3 premiers. Mais, dans sa mansuétude plus que légendaire, le patron nous laisse le choix de compléter ce top 10 avec d’autres de notre trempe. Chacun y va de sa petite sélection personnelle. Papy Cyril, le top 5 des meilleurs jeux de mots des news, Cromy le top 1000 des groupes dont l’étiquette est à reconsidérer sérieusement, CGlaume le top (1+√5)/2 des groupes de nawak, Pingouins le top 10 des boissons à écouter en buvant des albums, Moland Fengkov le top 10 des groupes de prog qui font références à Proust et Pidji le top 10 des bugs du site qu’on n’a même pas vus. De mon côté, j’en ai proposé un, pas très original, le “top 3 des albums que n’ai pas eu le temps de les chroniquer et c’est dommage”. Et en première position, il y avait Den døde sol le dernier et deuxième album des Danois de de Nyt Liv, et ce manquement de ma part est plus que dommage. En guise de compensation, j'annonce tout de go que Den døde sol sera ma première claque chroniquée en 2022 (même si elle est sortie en 2021), mon premier 10.

 

Fondé aux alentours de 2017, Nyt Liv est un groupe de hardcore…Un groupe de hardcore danois donc. Et là, vous allez me dire “ouais, ok et? Il y a déjà Eyes qui a trusté le game au pays des Lego, non?”. Oui…Mais Non! Parce que Nyt Liv n’a rien à voir avec Eyes, la comparaison ne sera que géographique et ce pour (au moins) deux raisons. Pour commencer, musicalement, Nyt Liv propose un hardcore plus alternatif, moins sombre, moins noisy, plus punk mais qui excelle tout autant. Et même si les morceaux sont tous d’une fraîcheur revigorante, ils ne tombent jamais dans le travers de la pop-rock, ils conservent dans leur musique ce côté très à vif, palpitant autant que piquant. Un chant énergique et scandant porté par des guitares sans fioritures, du gros riffing à base d’accord qui envoient, ni plus ni moins, une basse qui rue dans les brancards et une batterie bien rentre dedans. "Mens Livet Forsvinder" est l’exemple parfait de l’énergie, du red bull musical qui peut résulter de ce mélange pourtant si simple et tellement revu. Ecoutez donc cette reprise à 1'10, une batterie plus martial tu meurs, les guitares qui rentrent avec - et intimidés par - la voix avant d'être rejoint par la basse qui rajoute le p'tit coup de nitro dans le moteur. Efficace & Furious ! De la cocaïne mélodique qu’on sniffe à plein naseau, pour ma part, j’y suis depuis le 14 novembre et aucun signe d’overdose.

Le groupe maîtrise aussi l’art de la pulsation, du tempo. Ils les choisissent avec soin, ni trop lents pour qu’on ne s’ennuie pas et ni trop rapide pour qu’on puisse respirer. Ils n’hésitent pas à se poser sur des choses presque plus sludge comme ce pesant bol d’air qu’est "Grå Dage" ou cette plainte plaisante qu’est "Dit Liv".

Le style est aussi parfaitement soutenu (et servi) par un mixage clair délivrant une saturation scintillante qui fait un bien fou aux oreilles. Un mixage très frais,  lui aussi donc jouant avec une batterie hyper mat au son parfois quasi 70’s mais parfaite pour charpenter les guitares au grain vivant et superbe et compléter une basse bien ronde mais qui n’hésite pas à se gonfler de quelques jolies saturations. Plus orienté rock/punk que metal, toujours au rendu impeccable sans avoir l'air non plus d'être propre sur lui, ce mixage ajoute aussi une couleur très originale à la musique de Nyt Liv.

Bref, musicalement, Nyt Liv, non seulement ça déglingue, non seulement ça sonne nickel mais surtout ça change et ça, ça fait du bien.

 

Ensuite, il me faut mettre en avant, les textes. Je passe sur les thématiques (l’anxiété, l’introspection personnelle, la vie) car l’originalité ici est que les textes de Nyt Liv sont uniquement en danois et franchement, bah…franchement, ça déglingue aussi. Je suis plutôt team “English Singing Only” (à dire avec l’accent de Philippe Manoeuvre), et le danois c’est pas ce qui se rapproche le plus de l’anglais (tenez, le mot “fart” en danois signifie “speed” en anglais, et “pik” signifie "cock"). Pourtant, ici, ça fonctionne parfaitement grâce non seulement à un très bon flow de la part du chanteur, Michael Aagesen, mais aussi grâce aux choix des mots: courts, directs, aux allitérations percutantes, aux assonances détonantes. L’ensemble passe donc encore mieux qu'une lettre à la poste et m’a fait retrouver ce plaisir de chanter en yaourt sur de la musique qui tue et que je n'avais plus connu depuis ces années où j’étais boutonneux et pas encore complètement abouti (c’est bon, je ne suis plus boutonneux).

 

Et l'artwork, on en parle? Parce que, dans le genre classieux, je ne vois pas mieux. Le thème est simple mais la composition est parfaite, l'opposition sombre/clair, le nuancier de couleurs, la simplicité de la typo qui en impose tout en restant discrète, bref de quoi occuper sérieusement un sémiologue de la photographie.

 

 

Avec Den døde sol (soleil mort), Nyt Liv est un groupe qui devrait susciter l'intérêt au mieux et la curiosité au moins car ils ont compris qu'il n'était pas nécessaire de révolutionner, de reconstruire, de récréer, ils ont passé un gros coup de balai, ouvert grand les fenêtres, épousseté les meubles et cela aura suffi à apporter une gargantuesque bouffée d'oxygène dans l'actuel paysage punk/hardcore.

 

 

On aime bien: absolument tout.
On n’aime moins: circulez, y a rien à voir….

photo de 8oris
le 12/01/2022

8 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 12/01/2022 à 08:56:21

Ah ouais, 10 !!!
Ça mérite une écoute !

Et sinon, moi c'était un Top "factoriel de Pi" (si si) des meilleurs groupes Nawak lorrains. T'as vraiment pas suivi hein...

Pingouins

Pingouins le 12/01/2022 à 10:49:07

Qu'est-ce que tu conseilles comme liquide à ingérer pour cet album ? J'hésite entre café et jus d'orange.

Décidément Indisciplinarian ils ont de bonnes bestioles dans leurs écuries danoises, je sais pas ce qu'il y a dans le foin qu'ils leur donnent à manger mais entre Eyes, eux et Anti Ritual dont la chronique devrait peut être sortir un jour, ça claque.

8oris

8oris le 12/01/2022 à 11:34:44

Le 10 est peut être un peu too much mais j'avoue que j'ai particulièrement apprécié l'album.
Pingouins, pour la boisson, il faut quelque chose qui soit frais et qui fasse de l'effet. Une chopine de Get 27 ? :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/01/2022 à 14:20:33

Pas mal du tout ton truc là. Bien tendu du slip.

8oris

8oris le 12/01/2022 à 16:35:43

Rahhhhh, merci Crom-Cruach (première (petite) victoire personnelle 2022)

Tookie

Tookie le 13/01/2022 à 12:08:26

Indisciplinarian est décidément un label à suivre. J'ai eu le plaisir de tomber dessus grâce à un algorithme bien foutu et ça m'a hameçonné direct il y a quelques semaines. Je ne serais pas allé jusqu'au 10, mais j'aime bien leur manière d'aborder l'écriture : il y a toujours un truc accrocheur, si bien que l'album passe très bien !

pidji

pidji le 13/01/2022 à 22:10:25

Excellent disque, pfiou. Vu que le vinyle sort en 2022, est ce qu'on peut le noter pour le TOP de l'an prochain ? 😂

Pingouins

Pingouins le 14/01/2022 à 22:32:28

Au final apres 3 écoutes, pas très convaincu par les 2 premiers morceaux un peu "classico des familles" mais ça se décoince complètement pour moi a partir du 3ème, et j'aime.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Gnô - Crass Palace
Donkey Punch - Middle Class