Post California - Soleil of Persian Square

Chronique K7 (30:48)

chronique Post California - Soleil of Persian Square

À la suite d'un vote hautement contesté (avec un taux d'abstention de plus de 68%), l'Europe continentale est devenue un grand ensemble politique et surtout économique, fédéral un peu à la manière de la Suisse. C'était, selon les élites bureaucratiques du Vieux Continent, le seul moyen de résister à la guerre économique lancée par les deux blocs en reconstruction après l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes  : les alliés d'un pacte de Varsovie rénové et la fusion du MERCOSUR avec l'ALENA. Les actions conjointes d'ATAC, Human Rights Watch et Oxfam entre autres pour attaquer la légalité du scrutin. Las  ! Rien n'y a fait la bureaucratie s'est imposée à travers tout le continent, devenu un bloc monolithique difficilement réformable.

 

Dans ce marasme international fait de règles plus absurdes les unes que les autres, d’infox, des îlots de démocratie à l’équilibre et l’existence précaires surnages. L’équipe de hackers finlandais qui avaient réussi à prendre le pouvoir à Karkilla, profitent de la solidité et de l’efficacité de leurs installations technologiques pour les laisser assurer seules la défense de la petite commune précurseuse. Ils réalisent, incognito, une tournée de ces lieux où le peuple parvient tant bien que mal à rester actif et utile à la vie politique. Leur existence est parfois fugaces mais leur foisonnement, que l’on pourrait comparer aux bulles d’une bière, sont le signe de la vitalité de la résistance souterraine. Leurs pérégrinations les amènent à visiter une petite bourgade de la grande ceinture parisienne, colonie auto-gérée sui s’inspire à la fois de l’esprit libertaire californien et de la culture iranienne victime de diaspora depuis la chute du Shah.

 

Ce sont ces deux éléments qui servent également de ferment à l'ouvrage d’Hannah Darabi, Soleil Of Persian Square, plongée dans la pop-culture de Tehrangeles. Ce premier album de Post California est la réponse musicale à ce livre. Puisque rien n'est plus gratuit en ce bas-monde, cette extension musicale est composée de sons volés sur Internet pour distiller un mélange en Folk iranien, musique Pop, Drone, Électro. Le musicien / groupe prend un malin plaisir de déconstruire, découper, ré-assembler pour reconstruire une œuvre faite d'une infinité de couches sonores, œuvre que l'on pourrait rapprocher du Dark Ambiant. Seul « Benshinid », le dernier titre du disque, plus proche de ce qu'on a l'habitude d'écouter, même si on est loin d'une chanson poppy. Les moments où une voix se fait entendre sont rares, en particulier un sample en allemand la la fin du morceau d'ouverture, c'est à-peu-près tout se dont il va falloir se contenter.

 

photo de Xuaterc
le 22/01/2022

3 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 25/01/2022 à 15:53:18

Ouach j'avais pas calé l'anamorphose sur la pochette!

Pingouins

Pingouins le 03/02/2022 à 06:06:46

@Gep : Je viens de la remarquer à l'instant, c'est bien foutu !
Du coup j'écoute avé le café avant d'aller au chagrin.

el gep

el gep le 03/02/2022 à 07:59:35

Ouais c'est dingue, le cerveau: je me demande comment j'ai fait pour ne pas le voir avant maintenant je ne vois que ça!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Ringworm - Snake Church
Morpain - Deny The Truth