Ride The Arch - Diagonal elevator

Chronique CD album (22:00)

chronique Ride The Arch - Diagonal elevator

Je ne connais pas la ville d'Angers. En tout cas, vue d'exterieur ça a l'air d'être un endroit assez chiant.

Pourtant cette patrie du Cointreau (elle a en tout cas ça pour elle) est aussi celle de feu-Sexypop et de Daria qui vient de sortir en 2012 le meilleur disque "rock" (pour faire simple) de l'année.

 

Et dans ces deux groupes on retrouve...des membres de Ride the arch. Inutile de s'éterniser à en parler pendant des heures, le bandcamp permet de donner une écoute plus concluante qu'une chronique inévitablement subjective.

 

Mais ces 5 titres donnent envie de parler, en tout cas d'être partagés.

Il y a un petit côté naïf, en tout cas enjoleur, dans les arpèges qui nous transportent. Rien de bien technique,  juste mélodique et ça marche du début à la fin.

Il y a la voix chaude, parfois rauque, parfois sur la corde, mais toujours légère et touchante.

 

A la fois proche d'une pop malicieuse et gracieuse, grave, sombre et torturé comme le rock alternatif à l'esprit tendre-grunge Pearl Jam-esque (l'aura d'Eddie Vedder plane), Ride the arch crée avec réussite des compos aux allures simples, mais très réfléchies.

L'exercice mélancolique voix/guitare sur "Time and tide" est une franche réussite, tout comme l'instrumental aérien "Diagonal elevator" montrent aussi une volonté du groupe de ne pas s'enfoncer (l'auditeur avec !) dans un rythme de compos interchangeables. Chaque titre a sa personnalité, sa marque de fabrique.

 

Si le choix d'un ep est de vérifier que l'essai est concluant, le groupe peut déjà se lancer dans l'écriture d'un album. (Chose peut-être faite depuis Juin 2011, date de sortie de ce 5 titres ?)

A mi-chemin entre les groupes de Seattle et la pop belge (K's Choice, Girls in Hawaii) il faudra désormais faire un crochet inattendu sur Angers, new-american/belgian/alternative rock city.

photo de Tookie
le 13/10/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019