Shai Hulud - Hearts Once Nourished with Hope and Compassion

Chronique CD album (34:48)

chronique Shai Hulud -  Hearts Once Nourished with Hope and Compassion
Après avoir frôlé la séparation en 2004, sauvé par l'affection du publique, Shai Hulud se voit rééditer son celebre 9 pistes sorti pour la premiere fois en 1997 dont le titre pourrait repousser la plupart des coreux qui maîtrisent quelque peu la langue de shakespeare, et attirer quelques emo kids.

Mais ne vous y trompez pas ! C’est toujours de hardcore dont il est question. D’ailleurs inutile de rappeler que Shai Hulud à du être une grande source d’inspiration pour une bonne partie des groupes qui se sont illustrés ces dernières années.

Enfin bref, du hardcore oui mais pas n’importe quel hardcore ! C’est vrai que depuis peu le hardcore regroupe aussi tout un tas de sous genres et que ce n’est pas simple de s’y retrouver… Pour faire simple disons que Shai Hulud se trouve simplement au carrefour de tout ces genres, tant leur musique est riche. Inspirés par le old school et inspirant le new school, ces 9 titres sont assez déroutants de par leur structure, d’ailleurs certains seront peut être rebutés par [i]« Soley Concentrating On The Negative Aspects»[/i], qui ouvre le bal. Et si l’on à l’habitude d’entendre une première chanson plutôt péchue, ici on ne se gêne pas pour déroger à la règle: des structures totalement explosées, un rythme lancinant et incertain, une batterie qui n’en fait qu’à sa tête et qui n’appuie pas les mosh parts lancées par les guitares, qui d’ailleurs ne sont pas en reste, en distillant des tonnes d’arpèges ici et la. Ce 1er titre peut paraître indigeste pour l’oreille élémentaire d’un coreux de la vieille école. Mais pour ceux qui auront le courage et l’envie d’aborder les 8 autres titres, ce ne sera qu’une aubaine, puisque à ces riffs est structures innovantes vont venir se mélanger une touche plus rudimentaire du style, materialisées par des passages groovy en passant aux rythmiques véloces et quelques mosh parts, mais toujours à la sauce Shai Hulud ! C'est-à-dire en évitant la simplicité, et en gardant cette touche mélodique dont eux seuls ont le secret : Une mélancolie qui vous prend et ne vous lâche plus de tout l’album, à l’exception faite de « This Wake I Myself Have Stirred » qui est un titre incontournable de la discographie de ce groupe, plus positif, plus simple est plus énergique que le reste de l’album. Pour les téméraires qui seront allés jusqu'au bout, des 9 titres, n’oubliez pas de préter l’oreilles aux 2 titres cachés remix electro qui sont, à l’image du reste tout simplement mystifiants et qui démontre une fois de plus le potentiel créatif dont déborde ce groupe.

Pas la peine d’épiloguer plus longtemps sur cet album, puisque c’est une œuvre incontournable qu’il faut avoir dans sa discothèque, qui a apporté une grande dose de nouveauté au hardcore, en mélangeant un nombre incalculable de genres et d’influences. Le résultat est tout simplement bluffant : Une musique remplie de conviction, de motivation et de colère, que ce soit à travers les instruments la voix ou les titres, Shai Hulud ne cache pas ses troubles, et je ne serais pas étonnés qu’à votre tour vous soyez troublés par leur musique.
photo de Biflam
le 26/12/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019

HASARDandCO

Tusk - Get ready (réédition)
Slipknot - Slipknot