Textures - Silhouettes

Chronique CD album (47 minutes)

chronique Textures - Silhouettes
l y'a deux ans, Textures avait créé l'évènement en sortant "Drawing Circles", album étonnant de métal moderne pur et dur, à mille lieux de ce que pouvait laisser entendre le premier opus "Polars". Il va de soit de dire que ce nouvel album nommé "Silhouettes" est attendu au tournant.

Présentant une nouvelle facette du groupe, ce "Silhouettes" va à nouveau surprendre. Car si l'écart entre cet album et le précédent et moins impressionnant que l'écart entre les deux premiers, les premières écoutes seront tout de même un brin déconcertantes. Délaissant l'aspect presque progressif de "Drawing Circles", Textures offre neuf compos beaucoup plus in your face, à l'image du morceau d'ouverture "Old Days Born Anew", voire quasiment rock comme sur "Storm Warning". Le son de guitare est devenu plus rugueux, certaines rythmiques martèlent radicalement les cervicales comme "State of Disobedience".

Mais malgré cela, Textures reste Textures. Les structures sont toujours complexes, touffues, on sent que MESHUGGAH est passé par là. Les nappes de clavier continuent d'apporter une atmosphère presque glaciale aux morceaux ("Awake" illustre très bien cela), et aucun élément ne semble atterrir là par hasard. Les compositions sont bien longues (5min30 en moyenne), et apportent leur lot d'ambiances changeantes, de breaks tantôt aérien, tantôt destructeur. Les paysages défilent dans notre tête, un sentiment de sérénité et de calme s'extirpant même de certains titres (l'aérien et hypnotique "Messengers" en tête).
La voix d'Eric Kalsbeek est toujours aussi variée, alternant cris venant du plus profond de lui-même avec des passages plus power métal, sans oublier les très belles lignes mélodiques. Toutes les facettes de son chant alterne à merveille, s'adaptant aux changements de styles des musiciens. Le break de "The Sun's Architect" ou l'intro d' "Awake" sont des parfaits exemples des capacités vocales du monsieur.

Avec ce troisième album Textures affirme un peu plus sont statut de groupe indispensable. Ne s'enlisant pas dans ses acquis pour offrir une musique très personnelle, le combo hollandais invite à nouveau l'auditeur à une expérience musicale intense et impressionnante.

photo de DreamBrother
le 10/04/2008

1 COMMENTAIRE

Sasquatch

Sasquatch le 06/05/2008 à 13:46:35

Mon unique regret avec textures est la disparition du saxo qui développait des ambiances marrantes, planantes, et pour tout dire atypiques sur "polars". Mais c'est vraiment pour trouver quelque chose à redire, parce qu'honnêtement, un seul épithète permet de qualifier textures, et on le trouve employé à bon escient dans votre chronique... "indispensable".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements