The Antichrist Imperium - Volume III: Satan In His Original Glory

Chronique CD album (52:35)

chronique The Antichrist Imperium - Volume III: Satan In His Original Glory

Une entité anglaise qui revendique pratiquer un Metal extrême, expérimental et avant-gardiste, qui plus est composée de (ou anciens) membres d'Akercocke ou The Berzerker, aurait dû attirer mon attention. Pourtant, Volume III: Satan in His Original Glory est son troisième album depuis 2015, qui sort, comme les précédents, chez les modestes Apocalyptic Witchcraft Recordings, après un silence de quatre ans. Il s'est passé beaucoup de choses dans le monde en quatre ans.

 

TAI nous offre le meilleurs de trois mondes, en se revendiquant des trois principaux courants du Metal Extrême, à savoir le Doom, le Black et le Death. Si ce dernier style semble au premier abord prédominer pendant les huit titres et cinquante-trois minutes que dure Volume III: Satan in His Original Glory, des écoutes plus attentives révèlent une réalité plus nuancée. Menée par un riffing et une écriture over the top, la musique de The Antichrist Imperium se montre variée, repoussant les limites des genre sus-mentionnés. Chaque musicien fait preuve d'une grande maitrise instrumentale, acquise au sein des diverses formations dont ils sont issus, même si on ne les retrouve pas forcement au poste qu'ils occupent habituellement.

 

Les fans de Voices ou Akercocke ne seront pas trop dépaysés, on navigue en terrain connu, The Antichrist Imperium fait cependant preuve d'une personnalité affirmée, notamment grâce à une prestation vocale impeccable de Samuel Loynes, terrifiant derrière le micro, aussi à l'aise quand il s'agit de grunter, qu'en voix claire. La mise en son elle aussi est assez irréprochable, laissant entendre tous les détails d'une musique complexe, riche en atmosphères désespérés, étouffantes et sombres.

 

Volume III: Satan in His Original Glory fait partie de ces sorties, tout comme les deux albums précédents de The Antichrist Imperium, qui ne paie pas de mine mais montrent une groupe sûr de son fait, qui, en s'affranchissant des codes et des réflexes de compositions qui rendent la musique facilement identifiable et prévisible, tout en employant des ingrédients pourtant archi-connus (l'intro au piano du disque, les différents solos de guitare, même la pochette de l'album...). Discrètement, sans crier gare, il se glisse parmi les albums les plus marquants de 2022. Tout cela est rendu possible grâce à un réel talent d'écriture et une classe toute britannique.

photo de Xuaterc
le 26/01/2023

2 COMMENTAIRES

Jean Tikrist

Jean Tikrist le 14/03/2023 à 09:33:23

Je crois que Sam Loynes n'assure que la voix claire sur cet album, le reste serait plutôt Sam Bean, le bassiste, qu'on peut aussi entendre dans Werewolves.

cglaume

cglaume le 14/03/2023 à 12:37:08

… and the Senseless

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Tanren - The underlying truth
Pendejo - juin 2014