The Gathering - The West Pole

The Gathering - "The West Pole"
chronique The Gathering - The West Pole
Depuis sa création en 1989 The Gathering a bien connu des changements. Aux débuts Death Métal pour finir sur un rock/métal atmosphérique et planant avec l'arrivée de la douce et belle Anneke van Giersbergen. Malheureusement, cette dernière a décidé d'aller voler de ses propres ailes (pas sa meilleure idée cela dit en passant) et les néerlandais restant se virent contraints et forcés de trouver une remplaçante vite fait. C'est donc comme ça que Silje Wergeland (une ex-Octavia Sperati) est apparue dans le groupe avec la lourde tache de reprendre le rôle d'Anneke…et c'est sur ce West Pole à la pochette très prog rock qu'elle va devoir faire ses preuves.

La question qui est sur toutes les lèvres est donc si la petite nouvelle va pouvoir rivaliser avec l'ancienne et faire passer la pilule…Malheureusement la pilule a du mal à passer. Techniquement on ne peut rien redire car Silje tient très bien vocalement et ferait certainement bander de plaisir André Manoukian et Sinclair lors d'un prime de la Nouvelle Star. Seulement elle n'a pas ce truc, cette touche de folie et de légèreté qu'avait Anneke, ce romantisme mélancolique à fleur de peau et qui vous filait des frissons à chaque écoute. Elle a beau tenter de mimer certaines expressions vocales (surtout sur le title-track) elle n'arrive pas à insuffler d'âme aux morceaux.

Mais ne critiquer que la petite nouvelle serait sincèrement méchant de ma part et puisque je ne veux pas me faire traiter de langue de vipère je vais également mentionner les musiciens. Car oui, The Gathering ce n'est pas qu'une chanteuse après tout ! Et autant dire que ces derniers ne se sont pas foulés pour mettre au monde les nouvelles compositions. Aucune prise de risque, aucun écart, tout sonne pareil et surtout c'est relativement insipide. Plus aucune tensions (seule l'intro instrumentale dépasse le deux de tension), les montés instrumentales sont quasiment absentes et les rares morceaux qui pourraient toucher se trouvent être des copies de ce que l'on pouvait entendre sur "How To Measure A Planet" ("You Promised Me A Symphony" par exemple). On ressent finalement plus d'ennui que d'inspiration sur ce nouvel album des Bataves.

Ce nouvel album de The Gathering s'avère finalement bien décevant et met de côté ce qui faisait pour moi la caractéristique première du groupe, c'est-à-dire l'émotion. L'auditeur aura bien du mal à ressentir le moindre frisson ou mélancolie l'envahir pendant l'écoute de l'album. La faute à des musiciens en manque d'inspiration et incapables de tisser une toile de fond convenablement apte pour laisser la nouvelle chanteuse s'exprimer comme elle le voudrait et non pas en mimant Anneke.
photo de DreamBrother
le 27/04/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019