The March - Crawl space

The March - "Crawl space"
chronique The March - Crawl space

Quelle déception...

 

Non je ne dis pas cela pour cet album, bien au contraire.

Crawl Space est un album posthume, car le groupe a eu la très mauvaise idée de splitter avant sa sortie. Bon, faut dire, ils n'ont pas eu de bol : un batteur / Compositeur qui part à l'étranger, puis un bassiste qui décide de s'exiler également... Et plutôt que de remplacer la moitié de son effectif au risque de changer totalement de registre musical, The march s'est éteint, au sommet de son oeuvre.

 

Car soyons clairs : ce disque est une tuerie screamo comme je n'en avais pas entendu depuis bien longtemps. Screamo hardcore j'entends, car ici, on n'a jamais de cris pleurnichards mais de bons hurlements qui t'arrachent les tympans, et des rythmiques en béton armé.

Les riffs de guitares sont inspirés, les passages mélancoliques sont jouissifs, et ces passages calmes carrément trippants (la fin de "two nights" / enchainement sur "Blood stained" est juste excellente). On pense parfois à du Envy survitaminé (comme ils pouvaient le faire période All the footprints..., c'est à dire leur meilleure période) mais avec une voix nettement plus grave.

 

Je me répète mais les guitares ont clairement la part belle sur ce disque, et ce n'est pas pour nous déplaire : chaque plan en arpège est super bien senti, la voix sait se mettre en retrait quand il le faut, et cela donne une ambiance mélodico-mélancolique jouissive à souhait.

C'est pour cela que je ressors l'étiquette screamo de prime abord ; mais le groupe a également - voire surtout - un gros background hardcore, il suffit de se prendre en pleine poire "Nate Williams", qui démarre à fond les ballons sans prévenir pour s'en rendre compte. C'est du bonheur en barres, et on arrive déjà à la fin de "the dyed wall" qu'on ne s'est même pas aperçu des 32 minutes écoulées. Miam.

 

Il est dommage que le groupe ait arrêté sa marche en avant (mouais, fallait la faire), la scène lilloise regorge décidément de sacrées pépites. Crawl space est à écouter sans modération.

photo de Pidji
le 26/09/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements