Crime In Stereo - Selective Wreckage

Chronique CD album (23:04)

chronique Crime In Stereo - Selective Wreckage
Après la sortie de leur album intitulé « Is dead » les Crime In Stereo éditent en 2008 un album au concept curieux, Selective Wreckage serait une sélection de "chutes de studio" ou plus communément appelées B-sides, jamais parues jusqu’alors.

Cet album regroupe en fait des titres enregistrés à l’occasion de leurs deux derniers albums, mais qui n’avaient pas été retenus pour les playlists finales. J’en vois déjà qui s’imaginent que les 10 titres doivent être enregistrés à l’arrache et même pas mixés, mais je vous rassure la qualité sonore est au rendez vous, que ce soit sur le fond ou la forme. Après un album tourné vers l’expérimental, voici que C.I.S décide volontairement d’un retour en arrière, en plein punk rock mélo qu’ils pratiquent depuis presqu’une décennie maintenant !

Cet album - ou devrais je dire "canvas d’albums" - sonne bien, avec des sons posés, énergiques et calmes à la fois, on se sent bien à son écoute. La voix lead légère et frivole crie mais avec délicatesse et chante la plupart du temps, les riffs sont rapides mais jamais agressifs, c’est un album qui fait du bien aux oreilles.

Le son de batterie ne frappe pas de manière trop brutale dans les haut parleurs, ce qui atténue relativement l’agressivité qu’on à coutume de subir à l’écoute d’un tel album. Une sensation de fraîcheur se fait ressentir, grâce à des titres entrainants à base de chorus bien appréciés dans le hardcore mélodique, vraiment efficaces, comme par exemple sur « Love » ou encore « Four X’s ».

Au milieu de cette dizaine de titres survient une espèce d’objet musical non identifié du doux nom de « These people out to know who we are and that we are here », au ton beaucoup plus grave et belliqueux, malgré un tempo lent, une sorte d’interlude expérimentale qui se finit en hardcore un peu plus énervé que le restant de l’album, un peu curieux je dirais.

Mais une fois cette plage passée nous plongeons vers une fin langoureuse et aussi expérimentale que le titre précédent, aux sons minimalistes et aux chants d’amour désespérés, qui clôt cet album plutôt réussi, même si certains trouveront peut-être un manque d’énergie dans la qualité du son ; mais Crime In Stereo arrive à nous servir un album de punk mélo au son vraiment mielleux qui marque la différence.
photo de Biflam
le 19/05/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements