THE MINOR TIMES - Making Enemies

Chronique CD album (30:42)

chronique THE MINOR TIMES - Making Enemies
Sorti l'année dernière chez LevelPlane - label qui disrtibue des combos tels que : BREATHER RESIST, AMANDA WOODWARD, ENVY, OFF MINOR, THE FICTION etc... - , ce « Making Enemies » n'a pas fait énormément de bruit et - lassitude générale oblige - s'est plus ou moins noyé dans la marée des groupes en 'THE'... Et bien c'est bien dommage car ce groupe mérite quand même le coup d'oreille. A la croisée d'un H*C bien rageux et d'un métal bien dosé en mosh parts, THE MINOR TIMES distille, tout au long de ses très courtes 30 minutes et 42 secondes, sa hargne et son énergie: tout ça pour le plus grand bonheur de nos petites esgourdes bien sûr...


Entrée en matière très directe avec 'the pugilist at work' et son entraînant « fuck me!!! no! You!! Fuck you!! Fuck you!! » Le ton est donné: les gars de THE MINOR TIMES ne sont pas vraiment là pour rigoler (ni pour enfiler les perles, comme on dit chez moi). Pas de fioritures, ni de structure trop complexe ici, tout est fait pour nous en mettre plein la face et la voix très rauque (qui me fait d'ailleurs assez penser à celle du mec de REMEMBERING NEVER) est bien là pour réveiller nos instincts primaux. Le son d'ensemble des grattes me fait parfois penser au très bon « Ô god the aftermath » des géniaux NORMA JEAN, et certains des riffs (lourds et ultra lents qui assomment - art dans lequel le groupe georgien est passé maître) peuvent également nous laisser penser à un éventuel lien de filiation; notamment sur 'The Narcissist at work'.
Toutes les bases du H*C new school sont réunies ici et on ne peut que constater l'efficacité des compos qui s'enchainent sans accroc et sans qu'on ait l'impression de réentendre la même chanson à chaque fois (excepté peut-être pour 'Whiskey wednesdays' - bien que très court il est vrai - qui ressemble assez à 'The pugilist at work'). La plage reposante de milieu de galette est également présente; 2:04 de monologue féminin accompagné de samples bizarres qui ouvre pour un 'The king is very dead' des plus aggresifs et rentre-dedans. Même si on s'attendait peut-être à un peu plus de créativité de la part d'un groupe ricain qui donne dans le H*C/métal (car le nombre de combos s'engouffrant dans cette mode est décidément légion), il est impossible de ne pas apprécier car ne serait-ce que, le mélange de cette voix si grave avec des accords bien dissonnants ('I fuck for the Money') comme il faut, vous prend directement à la tête pour ne jamais vous lâcher.

Vous l'aurez donc compris; il n'est nul besoin de révolutionner un genre pour pondre un album de qualité et THE MINOR TIMES en est une preuve « criante ». A l'heure où chacun revendique son apport dans tous les crossovers possibles, THE MINOR TIMES arrive avec un « Making Enemies », certes, discret, mais possédant toutes les qualités pour faire de ce groupe un gage de qualité dans le paysage H*C-metal...
photo de Mat(taw)
le 24/05/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements