Tyranny Is Tyranny - Let it come from whom it may

Chronique CD album (40:42)

chronique Tyranny Is Tyranny - Let it come from whom it may

Le rêve américain ou l'intégration de tous les possibles. Le rêve entretenu depuis la fin des années quarante, oui au siècle dernier. Un monde parfait, à la pelouse bien tondue, aux barbecue fumants en terrasse, au loin, on voit la Dodge Challenger vert pomme, rutilante. Et 25 ans plus tard, un assassinat présidentiel, un watergate et un bourbier brûlant (là où la guerre n'est pas télévisée), des super-héros de tous les jours, des superflics jusqu'au monde 2.0

Les Etats-Unis d'Amérique fascinent par la force des choses, depuis un demi-siècle. De la musique à l'attitude en passant par la bouffe rapide. Tout est cool. Histoire de nous faire rêver, dans les années 80, les flics télévisés s'habillent chez Armani, les filles aux seins prometteurs se pavanent et les muscles sont huilés. Pauvres de nous, avec nos cultures muséales et nos usines qui ferment. !Free beers for the Punks!, comme dirait l'autre.

 

Pourtant l'image d'Epinal est écornée et pliée plus d'une fois... d'abord via des polars intenses et pour ceux qui suivent par des profs d'unifs particulièrement lucides. Howard Zinn est l'un de ceux -là. Son apport dans le domaine des sciences sociales en pleine ébullition marque durablement les esprits. Anti-fasciste, anti-raciste, Zinn est connu pour avoir développé le mouvement pacifiste et la désobéissance civique aux states. De 1954 à 1988, il va enseigner un autre monde à des étudiants confortablement installés dans leurs certitudes. Petit à petit, le message va percoler. Alice Walker, une de ces étudiantes, écrira plus tard La Couleur Pourpre en tout inspiration. Marian Edelman, autre élève, s'inspirera pour fonder le Children's Defense Fund .

 

Howard Zinn est l'auteur d'ouvrages sur l'anarchie et en tant qu'historien, il est frappé par la méconnaissance de l'Histoire de l'Amérique. Il décide d'en ré -écrire un contenu plus social sur base de ses recherches et de ses observations. A people's history of the United states deviendra un classique de la littérature sociale de ses dernières années.

 

Quatuor américain – du Wisconsin, pour être précis ; Tyranny is Tyranny puise son inspiration dans l'ouvrage. Au point que Tyranny is Tyranny Let it come from whom may it est l'intro du quatrième chapitre du bouquin. Les 7 titres composent un recueil anti-capitaliste particulièrement inspiré. Des textes qui poussent à la réflexion qui reposent sur un noise rock reptilien sous amphétamines.
Le choix du chant à trois voix n'est pas très heureux et encore moins équilibré et encore plus dommageable, l'ensemble n'est pas très percutant, musicalement parlant.

« Manufacturing the truth » est trop brouillon... et cette impression va persister. Reste un album passionnant à lire, les textes et surtout son inspiration.

photo de Eric D-Toorop
le 12/02/2015

3 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 12/02/2015 à 09:37:19

Je trouvais ça prometteur après une première écoute de loin. Mais en effet, y a encore du boulot.

Russell Tyranny

Russell Tyranny le 12/02/2015 à 15:45:06

Thank you for the write up. Sorry you didn't care for the music. I think our next record will be much more to your liking. Stand by...

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 12/02/2015 à 18:47:36

Hi Russell, the recording disturbed me but i like your sincerity. Thank you to your post.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements