Vayron - Dead Fish Man

Chronique CD album (43:27)

chronique Vayron - Dead Fish Man

Il n'existe pas un territoire hexagonal - pas même les terres à fort ancrage rural - qui ne parvient pas à extraire de son écosystème musical une grappe de formations Metal qui méritent toute l'attention des amateurs du genre. Dans le Sud-Ouest aquitain, le Périgord en administre la preuve, tant la musique extrême s'y déploie avec aisance. Qu'il s'agisse de Périgueux (des Blackeux d'Aodon ou coreux de Fall of Blind Society), de Sarlat (Ascète et Petrocorensis de Guilhaume de Petrocore, gravitant autour du studio Borie de la Combe Noire) ou de Bergerac (Silure, Unanswered). Ces deux derniers groupes ne sont plus malheureusement... Fort heureusement certains de leurs membres ont eu la bonne idée de faire coaguler leurs énergies malsaines et leurs sombres talents dans un tout nouveau projet qui, ma foi, creuse gentiment son sillon depuis sa création et sa première demo en 2022 : Vayron.

 

Demo 2022

(artwork signé Fédric Vinciguerra, l'illustrateur des Seisach' Metal Nights)

 

Les 4 titres de cette demo donnaient déjà le ton, en donnant à entendre un vieux Death Metal aux influs Morbid Angel et Immolation. Perfectible sur les lignes de batterie, la prod' de Nicolas "Nick" Tarlton (TrashnastyObsolescent Altar) accompagnait fort bien cette mini-plaque loin d'être poussiéreuse, à l'image de "Power" et surtout du catchy "Dirty". Vayron a eu la bonne idée d'insérer cette demo en bonus tracks de ce premier album. Cela est d'autant plus cohérent que Nick (déjà là pour l'EP Route de Troche de Silure) est toujours à l'oeuvre sur ce long-format intitulé - on reste dans le thème ! - Dead Fish Man.

 

Puisque la musique est aussi une question de rencontres, d'engagement et de confiance, le quartet bergeracois s'est tourné vers Cabale Prod, label chevillé à la musique extrême (Smashed, Holy War, Asile Obscene, ...) et animé par la passion du vrai, pour en soutenir la diffusion. Et quand on regarde la box sexy préparée en édition limitée (80 ex. seulement), on peut dire que la Team Cabale a pris très à coeur - comme à son habitude - la bonne tenue de sa mission. Et ne croyez pas ce qui est gravé sur leur sous-bock : "WE HATE PEOPLE".

 

Une box Cabale Prod bien chiadée

 

Ce Death Metal souvent vêtu de ses oripeaux Old school s'est sensiblement bonifié depuis la demo, surtout à partir de la 2e piste ; son passage bien troussé à la 2e minute nous extrait un temps du cloaque périgourdin où sévit la bestiasse rampante ornant la pochette pour nous offrir une respiration à la gratte vraiment trippante, d'autant plus mis en valeur que lui succède aussitôt un passage bien nerveux et saccadé, accompagné par une basse bien rugueuse. Résultat : ce "Certificate" est une authentique réussite, née d’une écriture bien plus complexe qu’il n’y paraît. Cette impression positive est loin d’être esseulée ; on ne tarde pas à prendre au sérieux l’ambiance sonore angoissante et dynamitante qui tombe dru dans nos écoutilles durant la grosse demi-heure d’écoute (hors bonus tracks).  Et ce n’est pas, par exemple, l’entame bien goûtue de "Human" ou celle carrément hostile et malfaisante de "Rotting" qui autoriseront à ce que je me dédise de sitôt…  De ce Dead Fish Man, qui est et qui sera poncé sur plusieurs scènes de la région néo-aquitaine en 2024, dégouline très souvent un son imposant et suffoquant qui fait son p’tit effet. Au point de se faire bon an mal an un nom dans ce quart-ci du territoire hexagonal. Et ce n’est qu’un début…

 

 

photo de Seisachtheion
le 07/06/2024

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements