Walk Through Fire - Vår Avgrund

Chronique CD album (74:54)

chronique Walk Through Fire - Vår Avgrund

Get DOOMED and DIE SLOW. Voici donc le slogan des Suédois de Walk Trough Fire. L'ambiance est posée. Douze ans qu'ils oeuvrent à noircir la Terre de leur sludge doom dégoulinant de poisse et les gaillards de Goteborg savent parfaitement comment s'y prendre. Nouvel opus pour ce mois de mars 2020 donc qui nous plonge la tête un peu plus dans l'eau saumâtre. Intitulé Vår Avgrund (traduisible par Notre Abysse) et sorti chez Wolves and Vibracy Records, il n'est, Ô surprise, ni mixé ni masterisé par Markus Lindberg. Et c'est tant mieux non? Un peu de nouveauté dans le paysage ne fait pas de mal et surtout : que vivent les petites mains! Bref.

Analyse.

 

Vous l'aurez compris Walk Through Fire fait dans le doom et il le fait très bien. À l'instar de 'Den Utan Botten'. Les pesantes guitares rotatives s'accompagnent d'une rythmique aussi efficace que lente. Les lignes mélodiques sont subtiles dans le tonnerre assourdissant. Qui sait écouter aura un énorme plaisir. Énorme plaisir à chercher, fouiner, aiguiser l'oreille. Traquer les subtilités. 'Att Leva Är Att' Lida en est un autre parfait exemple (cette piste m'a littéralement laissé pantois).

Le chant, quant à lui, est particulièrement singulier. Il n'est pas morne et apathique comme pourrait le vouloir le genre, mais bien au contraire: hargneux. Lointain et hargneux. Aboyant nerveusement et en même temps profondément distant. Sa puissance est renforcée par le fait que les paroles soient en suédois, langue à la phonétique et aux sonorités assez hachées.

Je ne peux pas vous parler de Vår Avgrund sans aborder cette piste hallucinante qu'est 'Vägar Mot Slutet'. A part Sydney Bechet, je ne crois pas avoir déjà entendu quelqu'un exprimer autant de noirceur à l'aide d'un cuivre. Oui, vous avez bien lu. Un cuivre. Ici un saxophone en l'occurrence (entre les mains de Malin Wättring). Il ne me semble pas non plus en avoir déjà entendu sur un album de doom, alors passé la surprise de l'inédit, il est marquant de voir à quel point on se laisse happer par ces chaudes notes glacées. Et à quel point les entendre devant un mur de guitares ne choque en rien. Il y a une forme de cohésion dans l'ensemble absolument hallucinante. Il fallait oser. Mais il fallait surtout réussir.

75 minutes pour 7 pistes. Faites le calcul vous-même. On travaille la longueur. C'est inhérent au genre vous me direz. Oui,je sais. Mais si vous relisiez le début de la chro, vous pourriez vous apercevoir que je l'ai déjà dit : les mecs de Walk Through Fire font du doom et il le font très bien. Suivez un petit peu, ça m'évitera de me répéter. Donc, comme 'Till Intet Gjord' ou encore 'Tragedin', on a ici des pistes très longues, frôlant parfois les 20 minutes et comportant de ce fait, de nombreux ponts. Voire des pistes entières, comme ''Ett Inre Krig, qui ne sont au final « que » des ponts entre deux pistes. Pour les non-initiés, oui, un doomer peut tenir 6 minutes 30 (la preuve) avec seulement deux accords. Vous l'aurez compris, l'écoute de Vår Avgrund se fait sans interruption. Si on se trempe les genoux, c'est pour se rendre dans les abysses. Impossible de prendre ça en cours, ni de commencer par la fin.

Parce qu'on finit ici en apothéose avec 'Tragedin'. Comme le laisse entendre le nom de l'album, l'ambiance y est réellement abyssale. Encore plus sombre, plus noire, plus profonde; rythmée par de lents mouvements marins. De violents soubresauts nous sortent de notre torpeur, tels les spasmes inutiles d'un corps languide, ou pour rester dans la thématique tels des monstres sautant sur leurs proies perdues d'avance. On clôt l'album sur ces notes de synthé, en boucle, qui pour le coup expriment très bien l'idée de mort certes (funeral doom oblige) mais que l'on peut très bien prendre ici comme l'expression de la folie, ou du moins la mort de notre raison, d'avoir été trop loin dans nos abysses personnelles?

 

A vous de faire le parallèle avec vos propres abysses et d'y sombrer ou non, mais Walk Through Fire réussit ici dans tous les cas un très beau travail. Ils savent et maitrisent suffisamment ce qu'il font pour se permettre des expériences et des innovations dont le rendu final est une réussite.

Vous aimez le doom? Cet album est pour vous. Vous aimez les nouveautés? Cet album est pour vous. Vous aimez les nouveautés dans le doom? Foncez les yeux fermés.

photo de Vincent Bouvier
le 27/03/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements