Witchfinder - Hazy Rites (réédition)

Chronique Vinyle 12" (57:51)

chronique Witchfinder - Hazy Rites (réédition)

N'allez pas croire que ma vieillesse à un train de retard... OK, Hazy Rites est sorti en 2019 (en CD via Black Bow Records) mais en même c'est également vraiment une nouveauté car Mrs Red Sound (les meilleurs enquêteurs trouveront le trio qui se cache derrière le label) le sort cette année 2020 en vinyle.

 

Witchfinder est un trio qui vient de Clermont Ferrand, une ville importante pour notre Tookie, fervent supporter de l'ASM... Si on garde la comparaison rugbystique, on aura un rugby d'avant, lourd, lent et fort.

 

Witchfinder pratique un doom très lent, sludgy et grésillant, le stoner n'est jamais très loin non plus, les morceaux sont longs et « Ouija » qui lance le disque fait presque office d'interlude ou d'intro avec ses « seulement » 5min25s... brève, euh trêve de plaisanteries ce morceau ultra lent, grésillant et lourd, avec le chant haut perché de Clément, est tout à fait représentatif de l'album avec également sa petite accélération (vers du mid tempo), le trio aimant ces variations dans ses titres. Le lent «  Satan's Haze » avec ses 10min20s est lancé par la basse, la guitare y est à la fois aérienne et grésillante, le chant est lent et haut, le changement de rythme envoie vers de l'ultra lent. « Covendoom » majoritairement ultra lent passe toutefois par un break rapide avant de ralentir et de s'alourdir, on finit même sur une sorte decrescendo avec un chant evil lorgnant vers le black. « Sexual Intercourse » qui commence de façon un peu plus rapide (on est plus ou moins à du mid tempo) va tout également jouer sur les ruptures de tempo, un passage plus lent par-ci, un break avec du chant très haut perché par-là, un passage rapide lancé par la guitare avec le retour du chant evil qui va perdurer ensuite malgré le ralentissement et finir presque vomi... « Wild Trippin' » débute sur la basse toute seule suivie par une guitare claire avec de l'écho qui devient quand même assez vite grésillante, ici on est marqué par un passage presque chantant et celui sur le solo presque aérien. « Sorry », ultra lent et grésillant, commence avec ce chant de gorge et possédé qui hurle« Sorry » puis le chant devient clair et même est doublé, mais redevient evil ensuite le tempo et le chant varieront en plus ou moins lent et alternant entre clair et craché. On termine (on ne peut pas dire déjà, l'album durant presque une heure) avec « Dans L'instant » avec son chant qui reste clair et se mue de temps en temps en vocalises haut perchées, il y ici un orgue lugubre qui accompagne le trio, on note aussi le solo clair et la fin orgue-guitare clair-vocalise (en fond) assez lumineuse.

 

Essai marqué et bien transformé, Hazy Rites est un superbe album de doom, sludgy et enfumé.

 

Et comme il me l'a demandé, je vous donne l'avis d'un jeune de 18 ans, l'un de mes fils : « Witchfinder, ça déchire vraiment beaucoup ! »

 

Cette réédition d'Hazy Rites est disponible en double vinyle (noir ou vert).

photo de Papy Cyril
le 12/06/2020

7 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 12/06/2020 à 09:43:51

J'y crois pas un instant pour ton fils, ou alors ton fils est (dejà) un quadra.

Dams

Dams le 12/06/2020 à 12:53:11

Pachydermique comme j'aime !

papy_cyril

papy_cyril le 12/06/2020 à 18:59:36

sepult il a GENRE 18 ans mon fils ;-)

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/06/2020 à 09:21:04

oui bah c'est ça le problème, ça déchirait aussi il y a 20 ans...

Martial

Martial le 14/06/2020 à 12:32:34

Ce serait bien de mettre le lien d'un site où on peut se procurer le vinyle, non ? Puisqu'il n'a pas l'air dispo sur le Bandcamp du groupe...

pidji

pidji le 14/06/2020 à 13:26:54

Hey Martial, si tu cliques sur le label, tu arrives au bon endroit pour le commander ;)

Martial

Martial le 14/06/2020 à 13:38:04

Merci !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements