S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Zem - "Freedom machine"

Zem - "Freedom machine"
chronique Zem - Freedom machine
4.5/10 0
Acheter Zem Freedom machine sur Amazon

CD album CD album (53.01)

 

Style musical : 

Pop-rock

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

1. Watch Your Step
2. Sixteen Lover
3. Change
4. Crazy
5. Make Me Pay
6. I Know
7. Peter & Molly
8. Can’t Stand
9. Freedom Machine
10. How Come
11. Save Me
12. Mary

 

Label : 

PA Production/MVS Records
Dans le même style :
The Wave Pictures - Sweetheart EP

Zem, alias Micheal Zemour, écrivain et musicien, en est avec Freedom machine à son second album. Celui-ci est prétendu plus "rock" mais ici, c'est plutôt de rock édulcoré qu'il s'agit, et on ne sent pas chez Zem une attitude délibérément décalée. Au contraire, il s'inscrit plutôt dans un créneau à la limite du festif dans les tonalités adoptées ("Make me pay"), et s'en tient à une sagesse préjudiciable.

 

Le propos est certes diversifié, mais trop lisse, sans aspérités ni originalité, et même si on oscille entre des colorations musicales variées (blues-rock cuivré sur "I know", pop-soul fade et funkysante sur "Watch your step", pop-rock convenu sur "Change"), on cherche en vain le petit plis décisif, la touche personnelle qui démarquerait notre homme. Ce dernier touchera les amateurs d'un "rock" formaté, mais fera vite fuir ceux qui, passés à autre chose et notamment à des productions bien moins conventionnelles, n'ont que faire d'un tel disque. Non pas qu'il soit mauvais, mais il s'avère grand public et même le timbre de voix de Zem ne surprend guère.

"Crazy" offre bien des guitares énervées, mais retombe très vite dans les travers inhérents à l'artiste, qui use pourtant de tous les artifices (folk sur "Peter & Molly", pop gentiment psyché sur "Can't stand") pour imposer son répertoire. Las, le tout suscite l'ennui et sonne comme des centaines d'œuvres déjà sorties, sans âme ni réelle créativité.

 

Décevant donc, le Zem musicien se situe à des lieues d'un Jeff Buckley dont on l'a pourtant "rapproché"  dans la presse, méritant peut-être plus d'attention quant à son autobiographie, Dream or die.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

New Bomb Turks à Paris le 10 juillet 2017 : 2x2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Wolfbrigade - Comalive

Évènements

ALESTORM au Transbordeur à Villeurbanne le 18 octobre 2017IGORRR + PRYAPISME au CCO à Villeurbanne le 16 novembre 2017TEXTURES au CCO à Villeurbanne le 12 novembre 2017SASQUATCH + RED IS DEAD + INGLORIOUS BASTARDS au Ferrailleur à Nantes le 24 juillet 2017