S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Gone Bald - "Waiting it out"

Gone Bald - "Waiting it out"
chronique Gone Bald - Waiting it out
6,9/10 0

écouter "Christmas Song"


Acheter Gone Bald Waiting it out sur Amazon

CD album CD album (57mn)

 

Style musical : 

Noise rock

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1.intro
2.the art of sideburns
3.fracture of radius
4.the end of symphonies
5.christmas song
6.vengeance is a lazy form of grief
7.importance of symmetry
8.diving for oysters
9.eddie's son
10.outro

 

Label : 

Narrominded
Dans le même style :
No Faïence - S/t (EP)

Intro + outro + 8 titres = 57 minutes. Ouf ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que Gone Bald n'aime pas écourter ses propos.

Sorti en 2010, ce disque de Gone Bald, groupe semble-t-il désormais néerlandais (mais créé en Croatie en 1994...) est tout sauf facilement assimilable.

On ne va pas y aller par quatre chemins, Waiting it out est un pur disque de noise. Car même si le propos est parfois un tantinet accéléré, on reste dans du mid-tempo classique pour le style, avec tout ce qu'il faut de rythmes saccadés pour confirmer mes dires.

La voix éraillée de Razorblade JR ne me parle pas. Trop commune ? Peut-être ; mais qu'à cela ne tienne : elle n'est pas l'élément principal du disque. En effet, Gone Bald aime les longs passages exclusivement musicaux, et si le chanteur/guitariste (et aussi bassiste pour l'enregistrement) aime rappeler qu'il a une voix, c'est bien ce dont il a entre ses mains qu'il se sert le plus. Je parle évidemment de sa guitare, hum.

La longueur des morceaux et les différents plans de grattes nous perdent un peu, on se retrouve vite à regarder à quelle piste on est rendu. Comme je le disais plus haut, difficile d'ingurgiter l'album d'une traite mais celui-ci regorge suffisamment de passages intéressants pour que l'on veuille y retourner rapidement. Je pense notamment à "The end of symphonies" et ses riffs terribles (10 minutes qui regorgent d'excellents plans), "Vengeance is a lazy form of grief" que n'aurait pas renié Ventura, ou encore le titre final, "Eddies's son", qui aborde des plans bien rock'n'roll. Et comme d'habitude, l'intro et l'outro ne servent à rien, sauf à nous rappeler où on est rendu dans l'écoute.

Un album intéressant donc, rien de bien neuf sous le Soleil mais on passe une heure sympathique avec Razorblade JR, le dernier survivant du groupe depuis son origine en 1994, associé à un certain Sultan Battery sur cet opus.

photo de Pidji
le 20/05/2011

Note des commentateurs : 6/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Ukhan Kizmiaz

Sa note : 6/10

Ukhan Kizmiaz le 20/05/2011 à 13:03:15

IP : 81.243.136.160

Mwé, pas de quoi s'arracher les ch'veux

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Nevercold - Demenphobia

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016