S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Hooded menace - "Fulfill the curse"

Hooded menace - "Fulfill the curse"
chronique Hooded menace - Fulfill the curse
8/10 0
Acheter Hooded menace Fulfill the curse sur Amazon

CD album CD album (52:32)

 

Style musical : 

Doom death

 

Année : 

2008

 

Tracklist :

1 - Rotting Rampage (Menace of the Skeletal Dead)
2 - Fulfill the Curse
3 - Grasp of the Beastwoman
4 - Laboratory of Nightmares
5 - Beauty and The Feast
6 - The Eyeless Horde
7 - The Love Song of Gotho, Hunchback of the Morgue
8 - Arcane Epitaph
9 - Theme From Manhattan Baby

 

Label : 

Razorback

 

Lieu d'enregistrement : 

Horrisound Studios
Dans le même style :
Swallow The Sun - Emerald Forest and The Blackbird

Le Doom death, à l'origine, est un mélange de Death et de Doom, comme son nom l'indique. Seulement avec l'époque, l'histoire parle de trois groupes lorsqu'on cite ce style : My dying bride, Anathema et Paradise Lost. Trois groupes envers lesquels je n'ai jamais eu aucun goût, plutôt orienté vers la tristesse passionnelle typique du mec qui a perdu son amour et qui est triste pour la vie mon dieu quel calvaire. Et musicalement, pas mieux : le même riff pendant des plombes, répété maintes fois, non merci je m'en passerais.

 

Seulement là on a affaire au véritable Doom death, qui s'inspire du vieux Death caverneux et putride d'Autopsy,  mais aussi du bon heavy, du Doom épique façon Candlemass. Si vous cernez les deux groupes, alors Hooded menace est fait pour vous ! D'une ça plombe des riffs à se chier dessus. De deux ça groove comme un bordel à zombies là dedans, et le son est puissant et grave, tout ce qu'un amateur de Doom peut demander !

 

"Fulfill the curse" est, comme son nom l'indique, un album bateau, bas du front, sans aucune originalité : on retrouve le tableau du film d'horreur "La revanche des morts vivants", à la fois dans l'imagerie du groupe et dans la voix, un épouvantable grunt qui émerge du fond d'un mausolée. Ainsi, cette musique colle parfaitement au décor du sombre labyrinthe de château, perdu dans la forêt d'une nuit sans lune, pleine de fantômes et autres revenants qui vous attendent à chaque détour.

 

A cet album cependant il y a un bémol : si l'écoute n'est pas désagréable (quoi qu'un peu longue), si l'album fourmille de passages vraiment bien placés, on a souvent l'impression d'écouter le même riff au long de l'album, et si on n'y prend pas garde on se demande si on n'a pas mis la lecture répétitive ad vomitum... Sont-ce les structures qui se ressemblent trop, ou les riffs qui sont pratiquement récupérés d'un morceau à l'autre ? L'impression persiste tout de même.

 

Malgré cela, l'album reste très attractif, et fait honneur à la collection Razorback. Je mets en avant le superbe morceau qu'est "The beauty and the feast", blindé de passages monstrueux.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 02/11/2010

Commentaires

vkng jzz

vkng jzz le 02/11/2010 à 11:22:55

IP : 79.83.8.119

"du caca je voudrais m'en nourrir" !!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Uneven Structure - 8

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016