S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Primal Age - "The Gear wheels Of Time"

Primal Age - "The Gear wheels Of Time"
chronique Primal Age - The Gear wheels Of Time
8/10 0
Acheter Primal Age The Gear wheels Of Time sur Amazon

CD album CD album (40:57)

 

Style musical : 

Metal, Hardcore

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1. A fire Consumes My Heart
2. Eyes But No Sight Of Bleeding
3. Genetically Murderer Organism
4. Symphony Of Dreams
5. Nothing To Lose
6. My Dear Freedom
7. What Makes Us Submit Ourselves
8. Underworld
9. Opposite Forces
10. The Dead Shell
11. Hand Of Hope
12. The Eternal Struggle
13. Dictation Of Beauty

 

Label : 

Deadlight Entertainment

 

Lieu d'enregistrement : 

Freaky Dog Studio
Dans le même style :
abhora - Noircir Sa Page

Ça fait 13 ans que ces normands existent et pourtant The Gear Wheels Of Time n’est que leur deuxième album, il faut dire qu’ils ont attendu jusque 2007 pour sortir leur premier opus... Mais c’est sans doute mieux comme ça car on préfère la qualité à la quantité, et Primal Age nous  prouve que nous aussi en France on a de quoi faire du bon gros Metal/Hardcore qui casse des briques !

 

La musique du combo est vraiment bien foutue et cet album n’a rien à envier aux dernières sorties internationales des superstars du genre. Ils viennent de Rouen mais leur musique sent bon le bitume, leurs morceaux vont en faire mosher plus d’un dans le pit ! Les racines du combo sont clairement à chercher plus du côté de Madball et du NYHC plutôt que dans les classiques du Metal. Cependant, Primal Age offre un bon compromis de styles entre la lourdeur et la puissance du Hardcore, la technique et la brutalité du metal, le tout avec une bonne dose de personnalité et de diversité.

 

Les riffs sont incisifs et dans une parfaite lignée metalcore à la Killswitch Engage, le genre de gros riffs bien accrocheurs qui vous entraînent dans un balancement du corps incontrôlables ! Les bonhommes nous crachent de bonnes mélodies de grattes avec quelques courts soli en option ; on frôle même parfois le postcore sur certains passages plus aériens où le groupe nous montre bien qu’il sait aussi faire dans la finesse et qu’il sait élargir son style musical comme sur « The Dead Shell ».

Mais bien entendu, chez Primal Age, ce sont tout de même les rythmiques coulées dans le béton qui nous mettent une grosse claque. On y retrouve bien la qualité explosive du Metal/Hardcore, un peu à la manière de leurs confrères de L’Esprit Du Clan. Le batteur nous offre un jeu bien varié allant des blast typiquement Metal sur les parties les plus rapides, aux plans plus groovy lors des breakdowns ou sur les passages plus atmosphériques. En tout cas le gaillard n’est pas avare de double-pédale et en colle à toutes les sauces, ce qui fait que la musique est toujours très dynamique et qu’on s’en prend constamment plein la poire ! Néanmoins, en chipotant un peu, j’ai l’impression qu’il n’est pas toujours très chirurgical mais bon...il faut bien creuser !

Le chanteur assure vraiment bien aussi de son côté. Comme pour le reste, on survole alternativement et de façon vraiment complète les différentes facettes du Hardcore et du Metal, sans jamais passer par le chant clair par contre. Mais globalement, le chant reste très typé Hardcore à la Hatebreed même si parfois il descend plus bas dans de brefs growls, ou à l’inverse qu’il s’écorche dans un registre plus criard comme sur « Opposite Forces » par exemple. On a également de nombreux sing-along qui nous rappellent qu’il s’agit bien de Hardcore avant tout !

 

Quelques petits bémols ? On va bien réussir à trouver ça, si The Gear Wheels Of Time était l’album parfait la note serait un poil plus élevée ! En premier lieu : le morceau « Symphonie Of Dream » est dispensable. Malheureusement, Primal Age nous a casé le fameux titre ‘’guitare acoustique en arpège que l’on ne sait pas bien d’où il sort’’ ; quitte à faire dans le mielleux ils auraient pu le faire un peu à la manière de « The Dead Shell » c’est à dire en développant un aspect plus postcore ou plus progressif. Ensuite, j’ai eu un peu de mal avec le son de batterie qui sonne vraiment trop sec et trop compressé (surtout la grosse caisse) ; mais là on en revient à un problème récurrent qui concerne beaucoup de prod’ actuelles et qui peut d’ailleurs ne déranger que moi... D’ailleurs, pour The Gear Wheels Of Time le groupe est descendu jusqu'a Marseille au Freaky Dog studio (None Shall Be Saved, Where Eagles Dare).

 

Primal Age devrait avec cet opus s’imposer comme une référence française en Metal/Hardcore mais également au niveau européen. Le groupe nous livre là un album complet à la fois agressif et diversifié que je qualifierais même d’incontournable pour tout fan de Hardcore New-School !

photo de Domain-of-death
le 11/10/2010

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

City Weezle - Lysergik Tea Party

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)