Explicit Silence - Face your demons

Chronique CD album

chronique Explicit Silence - Face your demons

Les sympathiques petites sorties hardcore commencent à prendre de l’ampleur dans l’hexagone. Autant dans le melo, que le tough guy ou le brutal, les frenchies tapent dans le qualitatif. Explicit Silence, ce groupe me rappelle mes débuts hardcore dans les early 2000’s, où les fests étaient blindés et les tickets ne dépassaient pas les 50 francs. Effectivement les gaillards étaient actifs sur la scène française et faisaient part de leur brutalité aux coreux des 4 coins de notre beau pays. Puis un gros vide de plus 5 ans jusqu’à la sortie en mai 2011 de ce « Face your demons »…

On peut dire que les membres ont décidé de s’appliquer pour assurer une fournée de qualité avec ce nouvel album. Les influences tombent de suite , toute la scène Edge metal et H8000 a probablement été ratissée par les compositeurs chez Explicit silence. On fait ici face à un hardcore très métallique, le batteur ne se refusant pas quelques blasts (« Never again ») histoire de remettre une couche de brutalité au tout.

 

La musique de Explicit silence a ce petit côté noir qui fait forcément penser à Arkangel ou encore Kickback. Rappellez-vous du metalcore early 2000’s de Maroon, ajoutez-y une touche de two-step et du groove dans les rythmiques NYHC, une voix rageuse et quelques chœurs taillés pour les shows, et on s’y retrouve plus ou moins avec cette galette. Des influences vraiment bien digérées pour accoucher d’un bon album de hardcore, la french touch en prime SVP.

On retrouve toujours une énergie bien appuyée par des riffs efficaces et des tempo punk/HC constants sur chaque morceau, le tout entrecoupé de breaks metalliques bien amenés. C’est surtout la diversité des phases musicales qui fait de ce « Face your demons » une réussite discographique. 10 morceaux qui s’écoutent d’un trait, un cocktail ravageur d’influences de la scène metal/hardcore 90’s/2000’s. J’en reprendrais bien un autre tiens…

 

Un bon album de hardcore de la part des normands qui ont désormais les armes pour faire trembler les pits. Cococrico ! Le hardcore n’est pas mort, loin de là.

photo de Kurton
le 06/04/2012

3 COMMENTAIRES

Geoff FaTbaStArD

Geoff FaTbaStArD le 06/04/2012 à 11:09:40

O.o je ne crois pas qu'ils soient originaires de Bordeaux, sorry

Pidji

Pidji le 06/04/2012 à 11:11:31

Ah bah ouais, ils sont normands. Je corrige la chro de Kurton.

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 06/04/2012 à 14:19:56

Ah mince, le HxC a commencé pour moi avec les earlies 80's et une belle moitié des 90's...
Un bon coup de vieux là ahahahaha

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Mont-doré - Fractures
Beak > - >>
Chronique

Beak > - >>

Le 30/06/2012