S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Uncle Acid & The Deadbeats - "The Night Creeper"

Uncle Acid & The Deadbeats - "The Night Creeper"
chronique Uncle Acid & The Deadbeats - The Night Creeper
8/10 0

écouter "Waiting For Blood"


Acheter Uncle Acid & The Deadbeats The Night Creeper sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12" (55:38)

 

Style musical : 

Sabbat CharlesMansonesque, noire pop musique psychédélique.

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1. Waiting for Blood
2. Murder Nights
3. Downtown
4. Pusher Man
5. Yellow Moon
6. Melody Lane
7. The Night Creeper
8. Inside
9. Slow Death
10. Black Motorcade

 

Label : 

Rise Above
Dans le même style :
My Own Private Alaska - Red Sessions

_ Dis-moi Oncle Acide, tu trouves ça reluisant de glorifier le meurtre ?

_ Brillant. Étincelant, même ! Transcendantal. Le meurtre est la dernière étape. Le chemin final. La dernière provocation. Le meurtre et le viol de la mère, et le viol de l'enfant, ce qui revient au même.

C'est un concept essentiel. Car là c'est bien d'un concept dont on parle. Je ne dis pas : allez, et tuez. Non. On s'est contenté de le mettre en musique. Ou dans un concept musical, si tu préfères. Les gens ne peuvent plus rêver, il faut leur mâcher la pâtée et la vomir dans leurs gueules même pas avides, juste béantes. Sans concept ouvrant la voie tout droit tracée, ils sont bloqués, figés il ne peuvent pas s'en sortir seuls, faire leurs propres découvertes, leurs expériences, l'écoute de la musique ne leur déclenche plus rien, il leur faut des repères et revenir sur les cases d'avant, au grand jeu de l'oie qui se fait plumer. Tu peux toujours essayer de faire passer un message psychédélique : le meurtre halluciné, la lame qui plonge dans la chair, qui creuse un vagin sanglant, le fourre et le baise, le sang lubrificateur, la lame-miroir du poignard où la victime se mire, se détache et se multiplie, dans son propre regard la victime se baise elle-même à coups de lames, le tueur est accessoire, impersonnel, tout juste un outil sans vie à côté de la guirlande de femmes nues identiques, tuées et baisées par la lame-miroir qui les reproduit, femelles exponentielles, vagin dans vagin dans vagin dans vagin, autobaise en série dans le circuit-tunnel de l'autoroute à cons sanglants, du sang comme de la lave qui inonde le plexiglas du peepshow, le mâle haïsseur de femmes se branle sur la fin du monde et finit par s'asseoir sur sa propre bite. Bravo, c'est juste de la musique.

_ C'est l'emballage, ça. Un peu sensationnaliste...

_ Les gens veulent de l'emballage. C'est à leur image : une enveloppe, et rien d 'autre. Mille feuilles et rien dedans. Nous, nous essayons d'y mettre quelque chose. Quelque chose du meurtre psychédélique. Le croisement du sorcier électrique et du sixième scarabée.

_ Un peu anachronique, votre affaire, justement...

_ Anachronisme ? Après les illusions mièvres et les expérimentations enfantines des sixties, la débauche et la chute des années soixante-dix, la course à la désillusion continuait avec l'autodestruction et l'individualisme friqué des quatre-vingts, le néo-nihilisme des quatre-vingt-dix, après il y a... Il n'y a plus rien. La désillusion totale. Depuis les années zéro tourne l'éternelle préparation à la fin du monde tant désirée. Il n'y aurait plus rien à attendre. Tout juste s'assurent-ils que la réalité corresponde aux fictions d'horreur dont ils s'abreuvent avec anxiété, tâchant de se préparer au pire à venir. Le revivalisme survivaliste comme tarot à jouer contre soi-même, abats tes atouts : hippies sataniques, 13 points, grand Sabbat à la louche, 19 points. Le croisement du sorcier électrique et du sixième scarabée : carte maîtresse, 21 points. C'est toujours une histoire de rester assis, seul, à se branler. Pas bien glorieux, alors on essaie d'y apporter un message psychédélique.

_ Justement, quel est votre message ?

_ J'osais imaginer que tout ce qu'on venait de se dire n'avait pas été dit en vain... Mais écoute nos voix discordantes et notre musique créant l'illusion de la drogue, ça devrait faire le reste. C'est le nerf de cette guerre : sommes-nous des artistes ou des fumistes ? Serons-nous Charles Manson ou tout simplement un groupe de Rock, digne ? Tout cela a-t-il un sens ? Créons-nous un monde à nous, à part, autistique, dans lequel se réfugier, ou amenons-nous une pierre supplémentaire aux décombres ?

_ Vous êtes bien sibyllin, Oncle Acide...

_ C'est le propre des gourous, des politiciens, des artistes et des débiles mentaux en crise.

_ Ah. Et ce poignard sacrificiel, là, c'est un vrai ? Il est aiguisé ?

_ Tâte le fil pour voir.

photo de El Gep
le 13/10/2015

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

cglaume

cglaume le 13/10/2015 à 12:18:20

Pas besoin de scroller jusqu'au bas de la chro pour savoir qui l'a écrite :)
Un jour quand même, il faudra que j'écoute aussi les albums dont tu parles...

el gep

Sa note : 8/10

el gep le 14/10/2015 à 23:33:50

Tu ferais mieux d'écouter un peu de musique au lieu de lire mes billevesées, ahha!

el gep

el gep le 14/10/2015 à 23:34:19

"dans le même style: MOPA" Mouahahahahah!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Ice Dragon - Dream Dragon

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016