20 Seconds To Comply - Locomotive

Chronique CD album (29:58)

chronique 20 Seconds To Comply - Locomotive

Les Tourangeaux de 20 Seconds To Comply ont sorti en janvier dernier leur premier skeud. Un premier allumage de mèche qui ne semble pas en être un au vu de l’aisance dont fait preuve le groupe pour enchainer ses chiadés et décapants riffs. Punk-Rock dans l’âme et métallisant dans l’attitude, le combo nous propose un binaire et simplet keupon ponctué de nombreuses connotations metals. La formule est simple, alignement de riffs dont la trivialité honore un punk-rock accessible et engageant, suivi de ralentissements et de solos taillés dans le tranchant des guitares. Le groupe enchaine avec décontraction et facilité une succession de compos toutes plus empoignantes les unes que les autres. Aucun temps mort durant cette débauche d’énergie Heavy-Punk.

 

« Gave All To You » et son break à la Basse renvoie directement à la virtuosité d’un John Entwistle en fuego. La rapidité d’exécution et le feeling rythmique de ce break surprend à la première écoute et nous enjoint, de par sa fulgurance à une réécoute toujours plus plaisante. Les deux grattes molles s’envoient aussi allègrement sur Locomotive. Le jeu est véloce à souhait, aussi bien qu’en la partition reste strictement Punk « Gave All To You » ou alors qu’en les mecs s’amusent à riffer sur des patterns Heavy. Les solos de « Crazy » ou encore de « Glitter Shit » ont l’éloquence d’un Heavy Tradi, avec pour nous satisfaire la chaleur de son âme. La voix éraillée et rock’n roll du chanteur rappelle un peu celle du sosie vocal français de Bon Scott, qui lui joue dans Young Harts. Groupe Clermontois Indie Rock aussi frais et feelgood que 20 Seconds To Comply. Enfin, « Anyone For Anything » donne à entendre les nombreux skills metal du batteur. Ce morceau nous prouve à lui seul, et au-delà de la série de frappe blastée, la valeur de son jeu. Il est à la fois très varié dans ses techniques et sent très bien le riffing de ses petits camarades.

 

« Anger Calling », hommage fulgurant au Clash est le titre qui a le plus retenu mon attention. Un titre qui en appelle musicalement à ton esprit émeutier et à tes velléités incendiaires. Un dégoupillage Punk colèrique, une colère et une sauvagerie qui manque terriblement en manif ces temps-ci. J’vais bientôt voir ça avec Jean mich, volontaire zélé du SO de la CGT, si on peut éventuellement pour la prochaine manif sortir un peu du dispositif musical habituel et proposer sur la sono un vibrant « Anger Calling ». Jean Mich est un ancien de la CGT-Police, pas sûr qu’il veuille négocier, sauf si ça vient de son ancien employeur. Oui Jean Mich aime l'ordre, la subordination comme rapport social et la lutte syndicale menée dans les ministères Aha ! Allez bref ! je divague… comme d’hab…

 

Si Locomotive me rappelle le dernier Thirty Pints pour son esprit et ses accents très Punk’n roll, la comparaison peut bien s’arrêter là car les qualités et le Background Metal de 20 Seconds To Comply différencient nettement les deux formations. Un Background qui réhausse clairement l’ardeur de cet album, et reste à l’avantage des Tourangeaux. A apprécier également pour les amateurs.rices de cinéma, la référence directe au Robocop de Verhoeven, que l'on retrouve dans le blaze même du combo. Un clin d’œil intimidant et violent, raccord avec l’esthétique du film.

 

Cette première Locomotive Heavy-Punk charbonne tous azimuts, et les forçats embarqués dans cette machine lancée à vive allure la manœuvre à la perfection. On regrette seulement la production d’un album qui manque un peu de mordant et de relief, pour un résultat et des compos qui mériteraient d’être largement réhaussées et valorisées. A part ça, Locomotive est un album Heavy-Punk réussi, et avec lequel on a clairement envie auditivement de s’encanailler.

photo de Freaks
le 21/09/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021
  • Seisach Metal Night 2