Accidente - Amistad y Rebelión

Chronique CD album (25:11)

chronique Accidente - Amistad y Rebelión

Une fois n'est pas coutume, sur un webzine qui s'intéresse généralement à des trucs un poil plus énervés, c'est un disque de punk rock mélodique qui nous occupe aujourd'hui. Et non seulement il est mélodique, mais il n'y a pas trace de voix hurlée sur les 25 minutes que dure Amistad y Rebelión ("Amitié et rébellion", pour les germanophones que vous êtes), seulement de la voix claire. Tout juste la voix de Blanca se fait-elle un (tout petit) peu plus râpeuse sur le début de l'antimilitariste « Moriré soldado ». Pour le reste, c'est du chant clair, presque cristallin, au timbre féminin, en castillan (c'est-à-dire en espagnol). Vous voilà donc prévenu-e-s à propos du style vocal.

 

Accidente viennent de Madrid. Et même plus précisément de Getafe, à une dizaine de bornes au sud de la capitale espagnole. Aujourd'hui, certains de ses membres passés ou présents jouent aussi dans Ántidoto ou Barrenfields, deux autres groupes orientés punk / punk-hardcore. Et avant, on en avait qui zonaient du côté de chez Ugly Bastards.

 

Après leur premier éponyme sorti fin 2011, qui est celui qui m'a fait découvrir le groupe lors de mes années à traîner du côté de Barcelone et du nord de la Castille, et auquel j'accorde beaucoup d'importance affective, malgré un style beaucoup plus léger (dirons-nous) que ce que j'ai l'habitude d'écouter dans le domaine du punk ou du hardcore, voici donc ce second album, en 2014.

 

Ils (et elle) évoluent dans un univers DIY, anarcho-punk, du style à photocopier les paroles pour pouvoir les distribuer lors des concerts, à diffuser leur musique gratuitement (leur premier album était gratuit, y compris dans sa version physique), à jouer pour des évènements de soutien collectifs, à croire à ce qu'iels chantent. Quant à leur absence de Spotify : « En ce qui concerne Spotify, c'est pour nous une plate-forme abusive vis-à-vis des artistes : ils payent une misère ceux qui génèrent le contenu et gagnent un paquet de fric, en prenant pour excuse le fait d'être l'application de base de streaming qui a tout ; et comme avec le groupe, on se fout de l'argent, et bien on ne le met pas dessus ».

 

Vous l'aurez donc deviné, les paroles aussi sont politiques, et surtout très audibles, puisque les voix sont claires : dès le morceau d'ouverture à propos du travail aliéné sur le très accrocheur « A Cambio de qué » (Toute notre énergie, toute notre joie, en échange de quoi ?), sur l'éducation et la condition animale sur « Rejas de Color », où l'on a aussi un chouette entrelacement de voix en deuxième partie de morceau avec la présence de Jésus du groupe de rap Folie à Trois, les luttes en prison et au quotidien sur « Las Victorias Más Bellas » et son refrain efficace, un « Policia No » qui se passe d'explications, etc. Et même une tentative de chant en anglais avec un accent du plus bel effet sur « Beyond Words ». Toutes les pistes ont leur petit quelque chose qui leur donne une belle personnalité.

 

Pour le style général, on est toujours sur un format de punk rock mélodique (les loulous sont assez fans du punk rock californien de l'époque NoFX ou Bad Religion, mais au contraire des pontes ricains, sont restés ancrés dans le DIY et la dynamique politique), aux morceaux généralement assez courts, mais avec des structures couplet-refrain toujours efficaces pour lancer de véritables sing-along lors des concerts (bon, à condition d'être hispanophones), des choeurs en ohohoh souvent bien placés (« Las Victorias Mas Bellas »), des mélodies très mises en avant, des solos de guitare qui ont un côté assez rock'n'roll, des rythmiques toujours punk/punk-hardcore, et une production qui s'est améliorée depuis le précédent opus.

 

Bref, si leur dernier opus Caníbal ne m'a pour le moment malheureusement pas vraiment convaincu, Amistad y Rebelión, l'album éponyme et Pulso qui a suivi sont des albums que j'apprécie énormément, et que je recommande tous autant, mais vis-à-vis desquels j'ai très très probablement une vision biaisée, parce qu'ils font remonter beaucoup de choses et de souvenirs. Des concerts où tout le public connait les paroles, des énormes sourires sur toutes les faces (cette reprise de Enamorado de la Muerte de R.I.P. lors du Kaos a Gracia, bordel), des centaines de kilomètres sur les routes cramées de la péninsule ibérique en blastant les albums sur des enceintes perraves... Paye ta nostalgie.

 

Si je pense que les hispanophones (à tendance anarchiste) apprécieront potentiellement plus que les autres ce qu'Accidente ont à offrir, les adeptes d'un punk rock assez frais et entraînant, sans prétention et pourtant toujours sincère dans sa démarche, y trouveront probablement aussi leur compte. 8 pour les premiers, 7,5 pour les seconds, et la moyenne donne la note. Personnellement je l'ai trouvé, mon compte : ça fait maintenant dix piges qu'Accidente reviennent se glisser régulièrement dans mes écouteurs, et c'est toujours un bonheur de les retrouver. Pas spécialement technique, ni rentre-dedans, ni rapide ou quoi que ce soit d'exubérant, mais sincères : et ben c'est ça que j'aime dans le punk. Même mélodique. Et c'est pour ça que ça me faisait plaisir d'en parler un peu ici, bien que cet album date un peu, et aussi parce que le groupe tourne toujours.

 

A écouter après avoir lâché son travail et tous les trucs de merde pour rouler en direction du sud et refaire le monde, le soleil dans les yeux.

photo de Pingouins
le 14/01/2022

3 COMMENTAIRES

Freaks

Freaks le 14/01/2022 à 16:14:12

Chaleureux et attachants ces espagnols ;)

Pingouins

Pingouins le 14/01/2022 à 16:28:33

Personnellement ce groupe est un de mes péchés mignons, et les concerts sont toujours ultra bien, plaisants, une ambiance qui fait vraiment plaisir avec plein de gens qui connaissent les paroles, etc. Je sais pas si t'as regardé la vidéo dont je parle dans la chronique mais ça donne un excellent exemple de ce que je suis en train de raconter. Le premier, celui-ci et Pulso sont tous les trois vraiment vraiment cools. Le dernier malheureusement ultra répétitif sans rien qui dépasse :/

Freaks

Freaks le 14/01/2022 à 19:19:26

Très sympa ce petit live sauvage et plein d'une ferveur Punk. Ca me fait penser à un autre live issu du documentaire "Noise and resistance". A voir absolument si c'est pas déjà le cas ;)
Ca me fait le même effet et remplis tout autant mon cœur de joie et d'allégresse :)

https://www.youtube.com/watch?v=pAJG9RE0CUo&t=4152s&ab_channel=Futurenoir

Le live est à 1h07'21"".. l'Anarcho-punk à l'internationale putain ça fait bcp de bien à entendre/voir. :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' Metal Night #3
  • Soirée FRANKENHOOKER (DEAFHEAVEN + CELESTE + WHISPERING SONS + SLOW CRUSH) le 30 septembre à l'Elysée-Montmartre