Across Five Aprils - Life Underwater

Chronique CD album (41 minutes)

chronique Across Five Aprils - Life Underwater
Signé pour "Life Underwater"sur Victory Records, Across Five Aprils a déjà derrière lui deux albums plutôt médiocres. Ce troisième essai se doit donc de convaincre car jusque là je n'ai pas été très convaincu, par leur second album notamment.

Le groupe n'a pas radicalement changé son style et joue toujours une sorte de hardcore mélodique parfois teinté de post-hardcore plus ou moins moderne. Plus inspiré que sur ses deux premières productions, le groupe réussit nettement mieux à convaincre et ce grâce à des compositions qui ont gagné en qualité. C'est simple, les onze morceaux de ce cd sont efficaces et envoient la purée sans temps mort. Dès "The Darkest Of Roads" le ton est donné ; les riffs sont lourds et massifs, le chanteur énervé et des passages plus éthérés et mélodiques apparaissent par moment. Les morceaux s'enchainent et frappent toujours bien, sans jamais trop se ressembler. L'énergie dégagée est palpable à chaque morceau, et ce notamment grâce à une approche du riff et de la rythmique quasi punk par moment.Les titres efficaces se comptent à la louche, on appréciera notamment "This Means Not Welcome" avec son refrain mélodique, ou "Snake Kills Dumbledore" et ses passages hardcore aux refrains repris en chœurs. Le final proposé avec "My sins stacked to heaven" est également un grand moment, avec une intro bien pensée et une mélodie particulièrement intense.

Mais pour contraster avec cette relative qualité dans les compos, on remarquera une vilaine ressemblance avec le dernier effort d'Alexisonfire. Les similitudes de styles sont frappantes sur bon nombre de titres. Across Five Aprils ayant tout de même une lacune face aux Canadiens qui est la présence d'un seul chanteur. Malheureusement ce dernier n'a pas un chant dès plus varié et son côté énervé semble un brin forcé par moment. En revanche sa voix mélodique sonne très bien, avec un petit côté émo bien senti (désolé pour ceux qui n'apprécient pas). Mais dans l'ensemble sa prestation tend un peu à gâcher les compositions par moment.

Constat un brin mitigé donc pour ce troisième opus d'Across Five Aprils. Les compostions sont très bien maîtrisées, efficaces à souhait et on sent que le groupe exploite vraiment de bonnes idées. Malheureusement, derrière cette bonne volonté se cache quelque lacune, notamment dues à un registre vocal un peu trop restreint. D'autre part, il manque encore au groupe une réelle personnalité, histoire de se différencier des autres combos pratiquant un tel hardcore (It Dies Today, Underoath…).
photo de DreamBrother
le 11/04/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements