Akira & The Airborne Particles - True Love Waits

Chronique CD album (31:05)

chronique Akira & The Airborne Particles - True Love Waits

Malgré son titre suggestif, Akira & The Airbornes Particles n’est en fait le projet d’une seule et même personne, dénommée Akira alias Mathieu S., officiant principalement en tant que bassiste chez Agora Fidelio. Akira nous invite donc dans son univers qu’il décrit « Ni complètement trip-hop, ni vraiment pop, pas réellement électronique mais pas uniquement rock, la musique d'Akira se définit surtout par la création d'un univers bien particuliers, fait de sons bricolés, de groove apaisé et d'une touche de musique de film. » Le projet est tout récent puisque ce « True Love Waits », qui est le 1er album, est sorti au cours de l’année dernière. Plongeons maintenant dans cet univers qui est celui d’Akira, un univers lisse et où les Airbornes Particles, traduisez par les particules en suspension, prennent tout leur sens puisque c’est un peu la sensation que l’on peut ressentir à l’écoute de ces titres volatiles au timbre électro – trip hop assez prononcé. Les effets d’écho et de delay ajoutés aux parties de guitares de chant et de claviers on vite fait de vous arracher à l’attraction terrestre, pour vous emmener loin de votre chaise ou de votre lit pour une expédition aérienne d’une petite demi heure. Avec ces titres langoureux et mélodiques au rythme toujours délicat et calme, la musique d’Akira - maître à bord puisque c’est lui et lui seul qui s’est occupé de tout (chant, basse, guitare, programmations, percussions vocales et production) - vous fera tout oublier ; faites le vide et laissez vous porter sur le courant de ces mélodies au pouvoir quasi hypnotique. On découvre un monde ambigu, entre spleen et béatitude, tout dépend probablement de votre état d’esprit au moment de l’écoute de cette œuvre ; un monde synthétique, irréel, cotonneux, ponctué tout de même de quelques passages plus incisifs notamment sur Flowers au son plus appuyé et franc, et d’autres très minimalistes dénués de percussion, à l’image de ce Tortoise & Tarkovski. Ce premier album me paraît être une franche réussite, ce qui est finalement pas si étonnant, étant donné le CV de Mr Akira et ses particules volatiles puissantes et délicates qui vous guideront dans votre imaginaire, loin, loin, loin de votre réalité appesantie.

photo de Biflam
le 18/06/2009

1 COMMENTAIRE

akira

akira le 02/07/2009 à 22:42:15

merci beaucoup pour cette chronique !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021