Anaal Nathrakh - Desideratum

Chronique CD album

chronique Anaal Nathrakh - Desideratum

Anál nathrach, orth' bhais's bethad, do chel denmha

un bon coup de Merlin assommant le bovin

 

Après un Vanitas qui m'avait peu décollé les oreilles, le duo Anaal Nathrakh pond son dernier obus en 2014.

Ouais suis grave à la bourre mais j'avais bafouillé une chro, à l'époque, que j'ai foutue à la poubelle par mégarde juste avant de vider ma poubelle par mégarde. Je cause de my life. Tout le monde fait ça sur le net alors pourquoi ne pas causer de poubelle ? Pas plus con que que les chats ou les couillons qui s'achèteront un cerveau s'ils obtiennent 3000 j'aime.

Évacuons la branlette de vieux fans trop blasés : blabli blabla Eschaton myyyyy goooooodddd, blablibloublou The Codex Necro blabliblabliiii, svp un kleenex. Allez lire tout ça ailleurs, ce sera super mieux écrit.

 

Pour les esgourdes peu habituées à la tambouille de Vitriol et d'Irrumator, c'est peu ou proue toujours la même. Un gros truc décérébré de pure violence blacko-grind. Pour les blazouilles mouchoir en papier, aussi. Marrant ça. Grave error, bande de nécrocéphales. Car la musique des Rosbifs s’humanise de plus en plus. Ce que certains ont déploré. Mais on s'en cogne de la pleureuse. On peut même dire qu'elle se perfectionne. La pleureuse aussi. Si. Et je t'emmerde.

 

D'abord au niveau du son étonnamment clair. Pour les trucs de coprophiles, z'ont Fukpig pour ça, remplissant parfaitement son rôle de lanceur de boules puantes. 

Oui, désormais, nous avons droit à des refrains presque accrocheurs en mode mélo au milieu des beuglements de baiseurs de cochons habituels. Sur "The Joystream", c'est juste parfait. L'astuce était d'ailleurs déjà usitée sur Eschaton. Réposez vos pavillons noirs sur "Between, Shit And Piss We Born", avant de grogner.

Okay, les riffs sont moins nucléaires qu'avant mais irradient d'autant plus. Écoutez donc "The One Thing Needful", un carton complet, presque mélancolique pour les monstres. Mais, Ken Le Survivant est toujours présent. Il achève juste son punk avec mansuétude dorénavant. Un petit bisou après une rafale de BPM, c'est tout. "Sub Species Aeterni (Of Maggots and Humanity)", très fukpiguien justement, montre encore de beaux restes niveau déviance sonore. Le dj Gore Tech enrichit également la folie ambiante. Une dinguerie semblant désormais maîtrisée. L'âge forcément.

 

Desideratum ne remplira peut-être pas tous vos désidératas. Mais votre rectum finira tout même dans un sale état.

photo de Crom-Cruach
le 20/04/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements