S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Anal Cunt - "Fucking A"

Anal Cunt - "Fucking A"
chronique Anal Cunt - Fucking A
3/10 0

écouter "yay ! it"

Acheter Anal Cunt Fucking A sur Amazon

CD album CD album (21:00)

 

Style musical : 

grind 80's

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

"Fuck Yeah!" – 2:06
"Crankin' My Bands Demo on a Box at the Beach" – 4:27
"Loudest Stereo" – 2:56
"Kickin' Your Ass and Fuckin' Your Bitch" – 2:17
"Hot Girls on the Road" – 2:03
"Whiskey, Coke and Sluts" – 3:06
"All I Give a Fuck About Is Sex" – 1:46
"I'm Gonna Give You AIDS" – 3:13
"Yay! It's Pink!" – 2:35
"I Wish My Dealer Was Open" – 5:25

 

Label : 

trendkill

 

Lieu d'enregistrement : 

New Alliance, Cambridge
Dans le même style :
Yattaï - Fast Music Means Love

 

Presque un an après le décès de Seth Putnam, icône du grindcore joyeusement débile et morbide, je me décide à me pencher sur les deux derniers efforts de son principal projet, Anal Cunt, sortis simultanément sur Trendkill.

 

Concernant Fucking A, à juger par le « magnifique » artwork (je vous parle même pas de la photo de Putnam en train de se faire sucer la teub en se faisant un fix à l’intérieur du digi), il s’agit ici de parodier le hardrock 80’s dans la joie et la godriole.  Logo et front cover directement pompés sur le premier Mötley Crüe, chansons à la durée acceptable (3 minutes en moyenne), tempos qui dépassent pas le 200, solos dans quasi tous les titres, gros breaks stupides et riff hard au kilomètres… De ce coté, le pari est réussi. Du reste, comme on peut s’y attendre, la prod’ (signée Putnam) est à chier partout : les grattes sont noyées dans une reverb’ dégueu et le chant (signé Putnam itou) est genre beaucoup trop en avant et pas du tout produit… D’autant plus chiant que la voix de notre défunt idole a largement de quoi irriter tant elle se fait criarde et stridente sur ce disque.

 

Après, il est clair que les trois lascars devaient s’en branler total de ce genre de détails (ils auraient surement enregistré des parties de basse sinon). Ne reste que l’humour d’handicapé mental d’Anal Cunt pour sauver le délire mais là aussi, c’est limite. Le groupe se cantonne littéralement à sa petite parodie et oublie de pondre les blagues inacceptables auxquelles ils nous ont habitué… Outre « Yeah it’s pink » et la balade horriblement stupide qui clôt le disque, assez marrantes et bien branlées, j’aurais même tendance à dire que je me fais gentiment chier à l’écoute répétée de cette bien trop longue galette, dommage. Bilan, ce disque ne ravira surement que les fans du groupes et les amateurs de blagues pouet pouet en attendant le prochain Ultra Vomit… Moi, pour ma part, je m’en vais m'envoyer un petit Morbid Florist de derrière les fagots... ça décrasse.

photo de Swarm
le 17/05/2012

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

A Snake Of June - EP

Évènements

In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018Gohelle fest 2017 au Métaphone à Oignies (62)