Animal Schoolbus - Going To Grammy's House!? 2021 Remix

Chronique CD album (16:49)

chronique Animal Schoolbus - Going To Grammy's House!? 2021 Remix

La période de confinement, que l’on espère bientôt terminée, aura obligé les propriétaires de têtes blondes à faire preuve d’imagination pour occuper ces boules de nerfs pleines d’énergie qui ont bien du mal à écouter la maîtresse expliquer sur Zoom le mystère régissante cette horreur intellectuelle que sont les fractions. Ainsi, on ne compte plus les vidéos et autres articles qui polluent nos timeline Facebook et conseillent des activités ludiques et variées à réaliser facilement et avec les moyens du bord. Pour changer des labyrinthe en rouleaux de papier toilette et des frondes fabriquées avec les masques chirurgicaux, Charlie Sad-Eyes, multi-instrumentiste connecticutien (?)t, a eu l’idée de proposer à sa fille de 9 ans, joliment surnommée Princess Beast pour l’occasion, l’activité la plus cool et la plus what the fuck possible: sortir un album de grindcore.

 

Mais du grindcore rigolo comme en attestent aussi bien le nom du groupe, Animal Schoolbus, que les titres qu’il propose, dignes d'une discussion philanthropiques de bac à sable: "Favorite Flavor Green", "Oreos My Favorite", "A New BackPack", j’en passe et des meilleurs mais qui dépassent rarement les 45 secondes, normal (pour du grind)

Certains morceaux datent de 2014 quand la princesse avait...2 ans, d’autres de 2019 et les derniers de 2020, enfin on pourra apprécier le rendu “live” du groupe avec 3 titres captés lors du Rise & Grind Fest de 2019 et...c’est plutôt solide (pour du grind). C'est donc une super-compilation...de 16 minutes, normal (pour du grind).

 

Voilà pour le décorum qui a donc l’allure d’une farce, normal (pour du grind). Mais qu’est ce que ça vaut? Bahhhhh….Sincerement...Le concept est aussi rigolo que le rendu pas folichon. Au niveau des vocalises, la petite princesse se donne à fond et livre une prestation tout à fait crédible (pour du grind), notamment dans le registre saturé ("I’m a bear"). Elle porte bien son nom et se prête complètement au jeu. On sent qu'elle s'éclate et que ce défouloir lui est bel et bien adapté!

Au niveau de la musique en revanche, c'est exécuté proprement (pour du grind) mais c’est malheureusement plus oubliable malgré quelques titres sympathiques ("Did A Good Job", "Look At My Dirty Feet", "I Can Do One-Handed Cartwheels"). En effet, autant le grindcore débilo-rigolo peut être, au delà du délire des concepts et thématiques proposés, très bon, très groovy (citons en vrac Gronibar, Mike Litoris, Gutalax, les premiers Ultra-Vomit), autant avec Animal Schoolbus, c'est vraiment du grindcore de maternelle moyenne section: on s’ennuie un peu...J’ai trouvé un peu dommage que Charlie n’ait pas eu l’idée de pousser le concept à fond et d’intégrer dans les compositions plus de sons typiquement liés à la petite enfance. Samples de jouets, punchline de pub pour enfants, la société de consommation lui offrait un bestiaire sonore pléthorique avec lequel il y aurait eu moyen de s’éclater tout en rendant les morceaux plus originaux et raccord avec la thématique.

 

Malgré un mixage de très bonne facture (pour du grind), Going To Grammy’s House 2021 est un album Carambar. Une blague mignonnette, qui fait sourire sur le moment mais que l'on aura déjà oubliée le lendemain.

 

On aime bien: le concept rigolo, la prestation solide de Princesse Beast

On aime moins: musicalement pas folichon, le fait que le concept ne transparaisse pas plus dans la musique

photo de 8oris
le 11/05/2021

10 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 11/05/2021 à 11:31:59

A l'autre bout de l'axe des temps on a aussi Grindmother, dans le même trip

el gep

el gep le 11/05/2021 à 21:59:13

Aaaah mais putain quesse t'as contre (le Grind)?!?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 11/05/2021 à 22:59:28

On ne va pas me faire passer pour un réfractaire au Grind mais c'est absolument nul. 
Un authentique foutage de gueule, oui. 
Alors que le grind est un genre totalement sérieux.
Et oui, le mixage est absolument pourrave, pour du Grind aussi, ou alors faut vraiment vous retaper la disco de tous les darons du genre. 

Couilles de bouc, écoutez EXTREME NOISE TERROR., Insect Warfare, NASUM, ROTTEN SOUND, Dropdead, PHOBIA, etc...pour vous laver les feuilles de cette daube !

el gep

el gep le 12/05/2021 à 09:46:32

"Alors que le grind est un genre totalement sérieux." Ha! Merci!

8oris

8oris le 12/05/2021 à 10:04:30

Je n'ai rien contre le grind (au contraire) mais c'est vrai que c'est un style avec lequel la qualité est très variable.

el gep

el gep le 12/05/2021 à 10:10:56

Loin de moi l'idée de jouer les offensés, mais je disais ça car ton article (sans doute malicieusement) sous-entend un peu tout le long que le Grind c'est un truc de branleurs pouet-pouet.
Bah pas que, heureusement.
Ça peut être de la grosse putain de violence super construite dans ta gueule.
Et côtoyer des grindeux m'a rendu le genre encore plus "aimable", hum.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/05/2021 à 13:25:43

" c'est vrai que c'est un style avec lequel la qualité est très variable." Comme  le Black, le Death, le Crust, le Thrash, le HxC, et surtout: le Yodel.

8oris

8oris le 12/05/2021 à 17:08:29

@el gep: non, il y a méprise. Mon article sous-entend simplement que le grind est un style qui propose des morceaux (et donc des albums) généralement courts, que les thématiques sont généralement légères ou grivoises, que les morceaux en live sont généralement très différents de ceux sur album, et que l'esprit hautement DIY associé à ce style fait que les albums n'ont généralement pas un son exceptionnel. Mais tout cela, c'est aussi l'esprit de ce style et perso, j'adore, j'adhère et je ne le considère pas inférieur en quoi que ce soit à d'autres styles (j'ai d'ailleurs quelques chroniques de groupes de grind qui sont très positives).
Après, il y a peut-être des groupes de grind, étiquetté ou qui se revendiquent ainsi, qui sont pour moi plus dans la mouvance death.

@Crom-cruach: c'est vrai mais je trouve que c'est encore plus notable avec le grind.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/05/2021 à 18:37:55

Les thématiques du Grind sont éminemment politiques. C'est la base du genre au niveau thématique. Perso, je ne conna

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/05/2021 à 18:45:14

et zut !
Perso, je ne connais pas de combos qui ont des paroles à la Bézu. Je fuis, en réalité, ces formations de débiles comme un électeur du RN fuit le concept de raisonnement. A part PROGNATHE mais PROGNATHE, c'est juste génial. Pour le son, j'écoute du Raw Punk Japonais donc le Grind; c'est de la guimauve. Ah ahhha aaaaaaaaah ah aha  (pour faire comme Gepeto)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021