Apostrophe - Apostrophe

Apostrophe - "Apostrophe"
chronique Apostrophe - Apostrophe

 

Apostrophe est un trio basé à Berlin et soutenu par le label, toujours vif, Chanmax Records. On y retrouve d’ailleurs Nico, une des têtes pensantes de la maison, à la basse. Comme carte de visite, le groupe délivre un huit titres bien solide.

Comme vous le savez, on se dit tout chez Core and Co, et là ça fait un paquet de mois, que la plaque couve sur la table basse ou chauffe dans l’autoradio. Quand je dis solide, je veux dire envoûtant ! Sur papier, pourtant, y’a rien de spécial dans cette prod. Une voix chargée, une thématique punk assez dégarnie mais présente partout, une pochette piquée chez Einstürzende Neubauten (en même temps, ils crèchent à Berlin), ils parlent même des hollywood movies… rien de bien bandant quoi… et pourtant !

 

Pour comprendre la démarche du groupe, il faut revenir sur la composition même du groupe. Berlin, ville multiculturelle s’il en est, ville éclatée et recollée, passé douloureux ou peur et infamie ont fait bon ménage, des disquaires mabouls qui n’en finissent pas de fournir leurs caverne d’Ali Baba… m’voyez. Ensuite, Chanmax Records, justement, des débrouillards qui aiment se faire plaisir avant qu’une quelconque pensée mercantile pointe à l’horizon (c’est d’ailleurs pas très « vendable » Apostrophe), des gens normaux, passionnés avec un cœur de super-héros, en somme.  Ajoutons à cela, un chanteur-leader, trempé jusqu’à la moelle de toutes les rasades de bourbon éclusées par Gallon Drunk, Penthouse et Gun club réunis et vous avez forcément une alchimie particulière.

 

Eux, se déclarent Post… tout ce qui s’écoute, mais ce sera plutôt du côté de la noise agitée et du rock’n’roll en 45t qu’il faut chercher des références. Bien sûr y’a l’ombre persistante du grand Nick Cave, de Birthday Party à Grinderman, il y’a surtout de belles trouvailles dans ces compos ; il serait laborieux de tout passer en revue. Mais certains plans de guitare, cette basse presque new-wave sur certains plans, quelques riddims, et cette voix (écouter juste « Bitch slapped by the invisible hand ») ont une saveur vraiment à part.

Apostrophe livre une pépite à ranger fissa auprès du Starter Toaster des toulousains de Otto. Le monde du rock a encore des secrets bien gardés !

photo de Eric D-Toorop
le 22/09/2012

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 22/09/2012 à 19:22:08

C'est Bernard Pivot qui va être content !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements