Ashka - Ritual

Chronique CD album (26 minutes)

chronique Ashka  - Ritual

Ashka : Une autre sortie M&O Music.

Une de plus... Ces derniers temps ce label, au demeurant fort sympathique, fait signer à tour de bras... Pour des groupes parfois dispensables.
Ashka ne fait pas partie de ceux-là, enfin, pas complètement.
 
On ne peut pas nier qu'il y a quelque chose d'intéressant dans ce groupe parisien. Un mix entre métalcore, death, thrash, néo et parfois même rock mélo.
Cela se rapproche un peu d'un cimetière alcoolique (pour les plus jeunes/sobres/Straight-edges : on met tous les restes de verres d'une soirée dans un seul et on boit)
Ce genre de mix peut s'avérer gerbant (terme à utiliser littéralement pour le jeu d'alcool) mais certains mélanges surprennent agréablement.
 
Du coup, au sein d'un seul et même morceau on passe par tous les styles, hélas, à force de gratter la surface de chacun des genres, on se retrouve avec une exécution variée mais peu originale (les riffs de "Like this" ou "Nameless"). 
Leur intégration se fait très facilement et rythmiquement il y a un travail intéressant (pas mal de cassures comme sur "Romance" ou de parties planantes/lourdes limite HxC) ce qui sauve les compos.
Si pour la finesse on attendra une prochaine sortie (la faute au traitement du son assez direct mais qui laisse entendre tous les instruments), le côté brut "dans ta gueule" est réussi.
 
Tout cela sans parler du chant qui va tenir une grande place dans cet ep. 25 minutes durant lesquelles la jeune femme tenant le micro va s'égosiller... Mais pas que...
On se prend les parties hurlantes à la Angela Gossow (Arch Enemy l'inévitable référence).
On tombe aussi sur des passages plus mélodiques ("Breathe" ou "Ritual") rapidement balayés par des cris rauques, mais qui méritent d'être signalés car bien executés.
Enfin, on retrouve quelques traces similaires à Otep sur "Flesh". Un autre mélange qui ne manque pas de réussite, notamment pour l'accent anglais très propre.
Si le style très scolaire de l'écriture est un peu limite, il a le mérite d'utiliser des termes simples et directs, efficaces à l'écoute.
 
Les parisiens, qui en sont à leur troisième sortie, proposent un contenu trop frileux pour être marquant, mais dont la brutalité féminine devrait combler les fans de ce style.
photo de Tookie
le 11/11/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019

HASARDandCO

Alpha Brutal - Upgrade
Coal chamber - Coal chamber