Baest - Necro Sapiens

Chronique CD album

chronique Baest - Necro Sapiens

Avec leurs précédentes prod, les Danois de Baest m’avait un peu gonflé puis un peu amusé. A l’instar de la vision d’un Cannibal Ferox puis d’un Green Inferno face à une prod du maître du genre, le daron Ruggero Deaodato.

Seuls les vrais amateurs de bonnes viandes sauront de quoi je cause.

 

On ne vas pas beurrer le scrotum du touriste altermondialiste à la moutarde de fourmi, Baest ne rentre toujours pas dans la catégorie des gros anthropophages du Death vieille école avec ce Necro Sapiens (un titre bien fendard toutefois).

Mais force(ps) de constater que si vous mettez de côté le clip débile entre potes (évitez de mater celui du titre éponyme, c’est chiant quand c’est pas du punk), Baest s'en approche petit à petit.

Les deux premiers titres constituent alors de belles gourmandises pour qui aiment la tripaille. "Necro Sapiens" est même un bon gros hit bien grumeleux à siffloter gaiement au boulot.

Le chant très Buriez-friendly me fait immédiatement penser aux patrons français de Loudblast. Je serais peut-être le seul à créer un petit pont gastrique entre les deux formations mais, j’assume. Au rayon des comparaisons qui me tirent les larmes, j’ai lu Morbid Angel et Death... Sérieux ?

Je ne suis donc pas plus à la ramasse que la moyenne des chroniqueurs du web, niveau des rapprochements... disons... excessifs.

Ah oui, y’a "Czar" avec ses dissonances qui peut vaguement faire penser à la tambouille d’Azagthoth and Co mais sous prozac. Ce morceau et son suivant constitue ainsi un ventre mou de l’album. L’exercice du titre cassoulet mais qui se la joue complexe est foiré deux fois de suite.

Heureusement la suite se fait plus plaisante à la digestion. "Goregasm" et "Towers Of Suffocation" cognent alors trèèèèès bien, syncopant juste ce qu’il faut sans tomber dans l’ultra technique de fête au mal de tête.

On sent que les Danois font des efforts pour sonner méchants. "Meathook Massacre" y arrive d’ailleurs largement.

Cependant, on peut difficilement se départir du fait que tout cela soit bien académique et propret. Ainsi, Baest n’acquiert pas encore, ici, le supplément de peps qui aurait permis au groupe d’atteindre le statut des vrais charcutiers.

 

Vous aurez donc pigé que Necro Sapiens n’invente rien, ne sert à rien mais fais juste du bien.

photo de Crom-Cruach
le 26/04/2021

2 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 26/04/2021 à 10:53:10

Le hasard m'a amené à découvrir la bête ce matin et comme tu le dis : pas inventif pour deux ronds, mais ça passe bien !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/04/2021 à 18:41:43

Il manque toujours un vrai truc. Le prochain le trouvera. Mais le titre éponyme est une grosse boucherie.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021