Bérurier Noir - Souvent Fauché Toujours Marteau !

Chronique CD album

chronique Bérurier Noir - Souvent Fauché Toujours Marteau !

Kiséka mis Béru en base ??? s’est probablement dit une partie de la team CoreAndCo.

- Pt’ain c’est Cromu !!

- Il est encore bourru ?

- Chais plus mais bon, pas de chro de Bérurier Noir sur un site qui censure le moindre p’tit groupe tout cool de NSBM qui passe, ça fait pas sérieux !

- Quoi ???? J’cromprends pas là...

- Ben lève le bras ! 

 

Vais pas me fader la story complète des Bérus car c’est chiant et tout la monde la connaît.

En plus, elle a déjà été rédigée, y’a déjà quelques années (2003 quoi), aux éditions Camion Blanc, sous le nom de Contes Cruels De La Jeunesse. C’est cher à dégotter ?

Oui. Mais, vous trouverez toute la disco du groupe sur Bandcamp à 2 euros l’album. Alors arrêtez vos jérémiades.

 

Et puis, j’ai décidé de causer de leur ultime album studio, précédent leur reformation éphémère de 2006. Le skeud de leur split officiel donc.

Car, tels de vrais flibustiers, le combo se saborda en 1989 lors de trois concerts d'adieu légendaires à l'Olympia (les 9, 10 et 11 novembre). Leur séparation fut le résultat de plusieurs facteurs : les problèmes avec leur label Bondage Records qui se prétendait propriétaire des enregistrements alors que le groupe voulait se barrer, les tournées épuisantes et les désaccords politiques entre les deux têtes pensantes du groupe, qui seront source d’embrouilles permanentes sur la fin.

Souvent Fauché Toujours Marteau ! correspond alors à la forme la plus aboutie de Béru, groupe protéiforme, collectif bordélique mené par François (ingénieur de recherche et analyste de source au CNRS) et Loran (punk) ; toujours tous les deux bien vivants.

Par rapport aux prods précédentes de la horde, le skeud montre ainsi une forme peaufinée sur la forme et le fond, qui mêle le côté circassien cher aux deux complices au punk primitif, crado et hypnotique de toujours.

Car avec Béru, on a toujours respiré la crasse de la rue comme si on avait le nez dans une flaque de sang caillé et versé par la matraque d’un CRS. On voyait aussi Alex DeLarge, le chapeau melon vissé sur la tête et la batte de baseball prête à cogner, sur un air déglingué de Beethoven ("Clockwork Béru").

Portrait réaliste d’une époque encore bercée d’idéalisme, cette plaque est finalement assez positive malgré la présence des hymnes désenchantés" Camouflage" et "Soleil Noir" ou le glauquissime "Scarabée".

Les joyeux bidouillages de "Quézako" font déjà écho à la scène rap montante de l’hexagone alors que "Protesta" montre une férocité peu commune pour dénoncer le Chili du boucher Pinochet encore bien vigoureux en 1989.

Les cigales de "Djebel" sont également un écho du maquis qu’aura toujours pris le groupe tout au long de son existence. Pourtant c’est bel et bien" Ainsi squattent-ils" (et son clin d’oeil appuyé au film d’Agnès Varda, Sans Toit Ni Loi), moins connus que d’autres morceaux , avec son côté western empreint de nostalgie et ses samples en russe, qui symbolise vraiment le Punk des Bérus.

Des paroles faciles dirons certains... Mais ces dernières ont le mérite de se poser en somme d’une histoire pleine de fureur, de passion et d’engagement.

 

Une odyssée qui forma mes convictions politiques à jamais et qui résonne encore dans mon cœur comme l’écho d’une époque pas si lointaine.

Bon, j’avais 15 ans et encore toutes mes dents.

 

T’aurais pu faire leur story complète hein ! m’a dit ma chérie.

- Non c’est chiant, tout le monde la connaît.

- Ben non et pour une fois, c’est pas un machin de droite.

photo de Crom-Cruach
le 14/03/2021

7 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/03/2021 à 10:25:23

Va falloir faire Gogol 1er et Ludwig aussi :)

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 14/03/2021 à 11:06:45

et Métal Urbain, les Olivesteins, La Souris Déglinguée... ça en fait des dimanches.
Mais clairement, tout en haut sur la colline - Béru !

Xuaterc

Xuaterc le 14/03/2021 à 11:39:28

Keupon d'un jour, keupon toujours!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/03/2021 à 15:59:32

Et OTH,  Les Garçons Bouchers,...

Dams

Dams le 14/03/2021 à 19:44:44

Parabellum suffira, merci.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/03/2021 à 08:20:40

Je croyais qu'il y en avait déjà ! Va pour Schultz and Co alors !

Freaks

Freaks le 15/03/2021 à 11:54:53

"Une odyssée (...) qui résonne encore dans mon cœur comme l'écho d'une époque pas si lointaine". Cromy?? C'est bien toi qui se cache derrière cette plume sensible et nostalgique? Aha! ;)

Paroles faciles pour messages simples et directs... On est bon! 
Un classico ce disque, à ranger aux cotés des meilleurs Renaud :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021