Bone Dance - Snakecharmers

Bone Dance - "Snakecharmers"
chronique Bone Dance - Snakecharmers

10 minutes. Ce sera largement suffisant pour faire de ce 3 titres un concentré de violence comme on les aime. En effet, le quintette de l'état de l'Idaho aux USA ne fait pas dans la dentelle.

 

Bone Dance se rappelle à nos bons souvenirs qui résonnent encore dans nos oreilles, que ce soit la fougue de Botch ou encore la crasse hurlante de Cursed. On pourrait également faire le lien avec Coalesce, tant la voix est un instrument primordial dans ce Snakecharmers. Car celle-ci est tellement puissante (et surmixée !) qu'elle écrase tout, la musique se contentant presque de suivre le mouvement... Non, je déconne. La partie rythmique envoie comme il faut elle aussi, avec breaks intempestifs et cymbales chatoyantes à souhait. D'ailleurs, le batteur est un monstre.

On peut également mettre en avant ces guitares, qui nous éclatent les esgourdes avec au choix, riffs dissonants, larsens assourdissants, pour un rendu limite étouffant. On suffoque de plaisir, et on en redemande.

 

Cette réédition vinyle (le maxiCD est sorti en 2010) est aussi bonne dans le fond que dans la forme. En effet, Prototype Records a mis les petits plats dans les grands. Le label propose ces 3 titres de Bone Dance sur un 12" noir et blanc une face, et une toute nouvelle pochette par rapport à l'originale. Pour se le procurer c'est simple, il suffit d'aller sur le blog du label.

 

Et si vous n'êtes pas encore sufisamment rassasié, sachez que le groupe est toujours dans l'actualité brûlante avec un split sorti récemment chez Throatruiner Records, aux côtés de Plebeian Grandstand et Divider. On en reparle très bientôt.

photo de Pidji
le 01/09/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements